Les rituels de la crémation dans le monde romain

Image 27Onzième et dernière conférence organisée dans le cadre du séminaire « Archéologie de la religion et du rite » à l’université de Lorraine

mardi 8 décembre 2015 à 18h, salle A226

par Henri Duday (CNRS, UMR 5199 PACEA)

Duday_VueGénérale06B L’étude anthropologique des sépultures secondaires à crémation s’est principalement focalisée sur une approche quantitative des restes humains. Il est apparu que la masse était un paramètre préférable au décompte des fragments : masse totale des os humains contenus dans le réceptacle funéraire, représentation relative des différentes régions anatomiques dans l’ensemble du dépôt, puis dans chacune des passes de démontage, ce qui renseigne sur les modalités de la crémation et la manière dont a été réalisée la collecte des os brûlés sur l’aire de combustion.
Duday_Stèle02CDes travaux récents sur les nécropoles de la Porta Nocera à Pompéi et de la Via Triumphalis à Rome, plus accessoirement sur celles de Classe à Ravenne et de Cumes, ont été l’occasion de mettre en œuvre une voie encore peu explorée dans de tels contextes, à savoir la recherche systématique des liaisons ostéologiques de deuxième ordre (collage de fragments jointifs, appariement d’os symétriques, appartenance à un même ensemble pathologique) qui permettent d’identifier des fragments osseux se rapportant au même individu. Les tests ont été réalisés –  et des résultats significatifs obtenus – entre divers compartiments de la même tombe ou d’un même monument, entre différentes tombes d’un même mausolée ou d’un même enclos funéraire et même entre des mausolées différents. Il a aussi été possible d’établir une relation de complémentarité entre les résidus d’un bûcher restés en place et le contenu d’une tombe, de dégager les critères spécifiques qui caractérisent le produit du curage d’une aire de crémation et de reconnaître ce qui paraît être une « sépulture d’attente ». Enfin, il est apparu que certaines fosses « à cendres » énigmatiques étaient liées à des tombes.
Au-delà des informations cumulées que livre l’analyse quantitative, ces données éclairent d’un jour nouveau certains aspects du « fonctionnement funéraire » dans les nécropoles romaines.

Une réflexion sur « Les rituels de la crémation dans le monde romain »

  1. J’ai apprécié vos contributions centrées sur les rituels de la crémation chez les Romains. Il est toujours utile de savoir davantage sur comment ils traitaient leurs morts, donc vous nous avez fait un grand service en nous partageant ces choses. Je vous remercie donc de votre article sur leurs rituels particuliers, et je vous souhaite une bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *