Conférence : la leçon inaugurale de Sandrine Huber (11 avril, 17h, MSH Lorraine)

Dans le cadre de son nouveau cycle annuel de conférences, la MSH Lorraine invite les nouveaux enseignants-chercheurs de l’université de Lorraine et les chercheurs invités à présenter leurs travaux au cours d’une leçon inaugurale. Sandrine Huber, nouvelle titulaire de la chaire d’archéologie classique créée à l’origine pour Paul Perdrizet (en 1909), a choisi d’honorer son prestigieux prédécesseur en donnant, le jeudi 11 avril à 17h00, une conférence intitulée « L’archéologie du sacrifice en Grèce antique : de Delphes au musée archéologique de l’université de Lorraine sur les traces de Paul Perdrizet » :

L’archéologie des sanctuaires antiques est passée d’un discours centré sur la trilogie architecture/statuaire/inscriptions à un discours multiforme sur les actes rituels célébrés en l’honneur de la divinité à laquelle était consacré le lieu de culte, devenant une discipline à part entière : l’archéologie du culte. L’histoire des religions antiques est à la mode aujourd’hui et l’archéologie constitue, aux côtés des textes, une source documentaire essentielle, au bénéfice des développements dans les domaines directement impliqués dans les études archéologiques (architecture, céramologie, archéozoologie, anthropologie, paléopathologie, carpologie, anthracologie, palynologie, etc.). L’exposé tend à revisiter le sacrifice animal, l’un des actes rituels majeurs pour les anciens Grecs, dans la perspective de cette nouvelle discipline en mettant en exergue des documents conservés à l’université de Lorraine : les archives laissées par Paul Perdrizet – premier professeur d’archéologie classique à l’université de Nancy, qui fut sans le savoir un pionnier de l’archéologie du culte lors de la « Grande Fouille » du sanctuaire panhellénique d’Apollon à Delphes en 1894 – et un vase du Ve siècle avant notre ère conservé au musée archéologique de l’université de Lorraine, descendant de la collection archéologique constituée par Paul Perdrizet entre 1901 et 1908.

La conférence de Sandrine Huber sera suivie d’une présentation par Samuel Provost, maître de conférences d’archéologie de l’Antiquité tardive, des archives scientifiques de Paul Perdrizet qui font l’objet d’un nouveau programme de recherche, porté par l’EA 1132 HISCANT-MA :

En 1981 décédait Lucile Gallé-Perdrizet, fille d’Émile Gallé et veuve de Paul Perdrizet, premier titulaire de la chaire d’archéologie et d’histoire de l’art créée en 1909 à l’université de Nancy. À l’initiative de Fr. Th. Charpentier, amie personnelle de Lucile Gallé, ses héritiers acceptèrent de faire don à l’université de Nancy des archives scientifiques du savant mort en 1938. Ce fonds d’une grande importance matérielle (20 ml de cartons, plus de 3000 clichés pour la période 1899-1938) est resté inexploité, sans être inventorié, jusqu’à nos jours. Le travail de classement mené sur le fonds depuis l’été 2012, associé à l’établissement et à l’analyse de la bibliographie complète de Paul Perdrizet permet de dresser un premier tableau de son activité scientifique d’archéologue classique et de médiéviste, tout en montrant quel fut l’impact de son implication dans les établissements Gallé. Il conduit à planifier les différentes étapes de l’exploitation systématique et de la mise en valeur de ce fonds d’une grande valeur pour l’histoire de l’université et de l’industrie lorraine.

Jeudi 11 avril, 17h00, salle internationale de la MSH Lorraine, 91 avenue de la Libération, Nancy. Présentation de la double conférence sur le site de la MSH Lorraine.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *