Tous les articles par Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

Visite du chantier archéologique de l’abbaye de Saint-Vanne (Verdun, 13 octobre)

Photo aérienne de la fouille 2012 de Saint-Vanne. © Mairie de Verdun / Jean-Marie Perraux

Dans le cadre de la Fête de la Science, le samedi 13 octobre prochain, la MSH Lorraine propose une visite guidée du chantier archéologique de l’abbaye de Saint-Vanne à Verdun.

La première campagne de fouille de cet important ensemble monastique a eu lieu l’été dernier, du 9 juillet au 4 août. Elle a réuni, sous la direction de Valérie Serdon-Provost, une équipe composée d’une vingtaine d’étudiants de différentes universités et des archéologues de l’Université et de l’INRAP. La fouille a permis de montrer l’ampleur de la destruction de l’église opérée sous l’égide de l’armée entre 1828 et 1830. Elle a aussi révélé la présence d’une importante nécropole mérovingienne au sud et à l’est de cette église, qui éclaire d’un jour nouveau l’histoire du haut Moyen Âge de Verdun.

Les résultats de cette campagne et plus généralement le projet général d’étude de l’abbaye seront présentés et commentés sur place, sur le site même de la citadelle à l’aide de posters et au musée de la Princerie où sont conservés de nombreux éléments de sculpture de l’église abbatiale. Pour des raisons de sécurité, à la demande du SRA Lorraine, les tranchées ouvertes cet été ont dû être refermées.

La MSH Lorraine affrète un bus au départ de Nancy pour se rendre sur place : lien d’inscription.

Source : MSH Lorraine

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence d’Ivan Ferraresso sur «l’archéologie appliquée aux bâtiments» (Metz, 16 septembre, 14h)

Conférence « L’archéologie appliquée aux bâtiments, l’exemple de Metz » par Ivan Ferraresso, archéologue à l’Inrap et doctorant à l’Université de Lorraine (EA 1132 HISCANT-MA).

Régulièrement rénové, le bâti historique de Metz fait l’objet d’interventions archéologiques. Réalisées par les services de l’État (Drac Lorraine) ou l’Inrap, elles permettent de découvrir une architecture en partie masquée ou transformée. Ces opérations offrent une lecture complémentaire aux données issues du sous-sol et révèlent l’évolution des édifices pour tenter de reconstruire le paysage urbain de l’Antiquité à nos jours.
Cette conférence permettra de découvrir les méthodes de fouille, les savoir-faire techniques et les finalités de ce type d’intervention, à partir d’opérations récemment menées à Metz.

Dimanche 16 septembre, à 14 h (durée 1 h)
Hôtel de Ville
1 Place d’Armes
Salon de Guise
57000 Metz.
Tél. : 03 87 55 56 53

Source : http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Agenda/Journees-europeennes-du-patrimoine-15-et-16-septembre-2012/Journees-du-patrimoine/p-14945-Lorraine-Journees-europeennes-du-patrimoine-2012.htm

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Sandrine Huber, nouveau professeur d’archéologie classique à l’Université de Lorraine

Le département d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Université de Lorraine et l’HISCANT-MA (EA 1132) sont heureux d’annoncer le recrutement de Sandrine Huber sur le poste de professeur d’archéologie classique occupé précédemment par Catherine Abadie-Reynal.

Sandrine Huber, de nationalité suisse, est archéologue, spécialiste du monde grec antique. Docteur de l’université de Lausanne (Suisse), ancien membre étrangère de l’École française d’Athènes où elle a par ailleurs été responsable des éditions durant 6 ans, elle a enseigné à l’université de Lausanne avant d’être professeur associée d’archéologie grecque à l’université de Lille 3.

 

Ses recherches, menées sous l’égide de l’École française d’Athènes et de l’École suisse d’archéologie en Grèce, recouvrent trois champs thématiques principaux : la religion grecque, la poléogénèse et la transformation des cités dans le monde grec, les questions d’échanges et médiations en Méditerranée antique. Spécialiste de l’archéologie du culte, elle travaille à la difficile reconnaissance archéologique des phénomènes religieux. Elle dirige des fouilles dans la cité grecque d’Érétrie sur l’île d’Eubée et entreprend des recherches en plusieurs endroits du monde grec, notamment à Argos, Délos et Delphes. Ses questionnements s’appliquent à la structure, aux caractéristiques, aux modalités des actes sacrificiels et aux expressions matérielles des actes cultuels. Parmi ses travaux, évoquons son livre L’aire sacrificielle au nord du Sanctuaire d’Apollon Daphnéphoros. Un rituel des époques géométrique et archaïque, tome XIV de la collection Eretria. Fouilles et recherches paru en 2003 et considéré comme un ouvrage de référence pour l’étude des expression matérielles des rituels grecs, ainsi que son essai à paraître, Les hécatombes dans les pratiques sacrificielles antiques. Sacrifices publics et marché de la viande dans les cités grecques.

 

Le premier titulaire du poste fut Paul Perdrizet, le seul parmi les premiers fouilleurs de la Grande Fouille de Delphes à évoquer, en 1894, des « couches de cendres mêlées à des os de cuisine » dans le sanctuaire d’Apollon Pythien à Delphes, une convergence que nous ne pouvons pas ne pas remarquer, avec la nomination  d’une spécialiste de la question des sacrifices qui travaille, qui plus est, à Delphes.

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

L’Université de Lorraine recrute un ATER en histoire de l’art du Moyen Âge

Le département d’histoire de l’art et d’archéologie de l’Université de Lorraine (site de Nancy) recrute pour l’année universitaire 2012-2013 un ATER en histoire de l’art du Moyen Âge (section CNU 21), suite à la vacance d’un poste de maître de conférences pour cause de mutation.

L’ATER assurera un service de 192 HETD, réparti sur les deux semestres 2012-2013 et constitué de cours magistraux et de travaux dirigés dans les trois années de la licence d’histoire de l’art et d’archéologie. Les cours viseront à présenter de façon progressive les grands mouvements de l’art du Moyen Âge à travers les supports principaux représentés (arts picturaux, sculpture, architecture).

Les candidats sont invités à consulter la page d’information générale de l’Université de Lorraine sur le recrutement des ATER et à déposer un dossier via l’application prévue à cet effet.

ATTENTION : la date de clôture des dépôts de candidature est le 1er juin 2012 (inclus).

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Chantier archéologique : l’église abbatiale de Saint-Vanne à Verdun (8 juillet-4 août)

L’Université de Lorraine recherche des fouilleurs bénévoles pour compléter l’équipe du chantier de fouilles archéologiques qu’elle organise à la citadelle de Verdun, sur le site de l’abbaye Saint-Vanne, du 8 juillet au 4 août prochains.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du projet AME (MSH-Lorraine), une étude historique et archéologique de l’abbaye entreprise depuis 2011 sous la direction de Valérie Serdon-Provost (Université de Lorraine, CRULH). Après une campagne de prospection géophysique (géo-radar) menée en septembre 2011 afin d’estimer l’ampleur des vestiges et de confirmer les données topographiques connues par la documentation des XIXe et XXe siècles, cette première campagne de fouilles concernera le secteur de l’église abbatiale.

Cette église gothique, détruite au début du XIXe s., date de la première moitié du XVe siècle au plus tôt ; elle a succédé à une église romane du XIIIe siècle, elle-même construite à l’emplacement d’une basilique remontant au moins au début du VIIe s. La fouille aura pour objectif premier de préciser la chronologie de cette occupation médiévale et de confirmer éventuellement une occupation antique tout en appréciant la nature et l’état de conservation des vestiges. Après un décapage mécanique superficiel de l’ensemble de la surface présumée des bâtiments, l’ouverture de deux sondages mettra au jour d’éventuels états antérieurs de l’abbatiale : le premier sondage a pour objet le chevet de l’abbatiale, le second, qui a pour but de mettre au jour d’éventuels états antérieurs de l’édifice, sous la nef. La fouille conduira également à une meilleure connaissance des plans et des partis pris architecturaux de cet ensemble liturgique complexe (aujourd’hui, tout vestige extérieur a pratiquement disparu, mis à part une tour).

L’équipe se composera d’une vingtaine d’étudiants en archéologie, en majorité issus de l’Université de Lorraine et d’archéologues universitaires et de l’INRAP :

  • Valérie Serdon-Provost, Maître de conférences en histoire et archéologie du Moyen Âge (Université de Lorraine, CRULH), directrice de la fouille
  • Samuel Provost, Maître de conférences en archéologie de l’Antiquité tardive (Université de Lorraine, HISCANT-MA)
  • Jacques Guillaume, chargé de recherches au CNRS , spécialiste d’archéologie mérovingienne
  • Arnaud Lefevbre (anthropologue), Hélène Duval (topographe), Laurent Vermard (INRAP – Institut National de Recherches Archéologiques Préventives)

Conditions matérielles :

L’hébergement de la mission, pris en charge par l’Université de Lorraine, sera assuré en pension complète (y compris le week-end) par le groupe scolaire Sainte-Anne de Verdun.

Un transport collectif Nancy-Verdun  pris en charge par l’Université de Lorraine sera mis en place les dimanche 8 juillet et samedi 4 août si la demande est suffisamment importante : veuillez indiquer si vous souhaitez bénéficier de cette solution.

Les volontaires doivent s’engager à rester si possible les quatre semaines de la fouille et au moins deux semaines consécutives. Les candidats sont invités à se faire connaître en envoyant une lettre de motivation et un CV à cette adresse ou bien en remplissant le formulaire ci-dessous :

(inscriptions closes)

 

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Colloque « Échanges culturels et identité en Syrie romaine : le paraître et l’intime » (Lyon, MOM, 4-5 mai 2012)

Catherine Abadie-Reynal, professeur d’archéologie grecque à l’Université de Lyon 2 et précédemment titulaire de la chaire d’histoire de l’art et d’archéologie grecques à l’Université de Nancy 2, organise avec Jean-Baptiste Yon (UMR 5189-HISOMA) un colloque à la Maison de l’Orient Méditerranéen les 4 et 5 mai prochains, avec pour titre : « Échanges culturels et identité en Syrie romaine : le paraître et l’intime ».

Deux collègues de l’Université de Lorraine y présenteront des communications :

– Anne-Sophie Martz (EA 1132 HISCANT-MA)  : «Morphologie et signification des triclinia dans les maisons de Syrie du nord ». (samedi 5 mai, 11h00-11h30)

– Claire Fauchon (ATER Université de Lorraine) : « Banquet romain, banquet araméen : l’apport des textes syriaques pour une étude comparée des pratiques de réception en Syrie romaine ». (samedi 5 mai, 11h30-12h00)

Programme colloque Syrie échanges culturels.

 

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Exposition « Reims capitale mérovingienne » (19 avril-29 juillet)

Les tombes aristocratiques mérovingiennes découvertes à Saint-Dizier en 2002 font l’objet d’une nouvelle présentation temporaire dans le cadre d’une exposition organisée au Musée Saint-Remi de Reims du 19 avril au 29 juillet 2012.

 

À la mort du roi Clovis, le 27 novembre 511, son royaume est partagé entre ses quatre fils selon la coutume des Francs. L’aîné, Thierry, reçoit un royaume composé des actuels Palatinat, Rhénanie, Luxembourg, Lorraine et Champagne auxquels est rattachée l’Auvergne. Sous le nom de Thierry 1er (Théodoric), il choisit Reims comme capitale.
Le Musée historique Saint-Remi de Reims et le Musée municipal de Saint-Dizier se sont associés pour présenter cette exposition, en collaboration avec l’Inrap, afin de commémorer la naissance de cette entité territoriale qui perdura sur une soixantaine d’années au long du VIe siècle.

En effet, en 2002, au sud-est de l’agglomération de Saint-Dizier, une fouille préventive réalisée par l’Inrap au lieu-dit La Tuilerie, met au jour trois riches tombes appartenant à la haute aristocratie franque du royaume de Reims.

L’exposition s’articule en deux parties :
– les collections permanentes du musée historique Saint-Remi, qui évoquent le cadre de vie des différentes couches de la population à l’époque du haut Moyen Âge (VIe-VIIIe siècles) ainsi que le positionnement de Reims comme capitale d’un des royaumes francs ;
– la découverte archéologique faite à Saint-Dizier.

Source : INRAP

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Le Conseil Général des Ardennes recrute un archéologue départemental (responsable d’opérations)

Le Conseil Général des Ardennes recrute sur un emploi d’attaché territorial de conservation du patrimoine un archéologue départemental (responsable d’opérations).
Le poste est à pourvoir immédiatement.
Fiche descriptive du poste : Responsable d’Opérations
Source : http://cg08.fr/Services/Emplois-stages/Les-offres-d-emplois-permanents

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Chantier de fouilles archéologiques à Châtenois (Bas-Rhin) – été 2012

Une campagne de fouilles archéologiques se déroulera à Châtenois, en Alsace, dans le site médiéval du Jardin du Presbytère. Localisé à l’extrémité nord du périmètre fortifié par une enceinte en pierres depuis le milieu du 13e siècle, le site livre, au fil des campagnes de fouilles, les vestiges d’une occupation continue entre l’Antiquité et le bas Moyen Âge. De 2008 à 2010, les fouilles ont mis au jour les vestiges d’une résidence de chevalier en pierres, incendiée au début du 16e siècle. Ce sinistre avait contribué à piéger un mobilier archéologique très riche par sa qualité et sa diversité (armement, outillage viticole, objets de la vie quotidienne).
Ces nouvelles recherches, par l’étude d’un premier état d’occupation (10e – 13e siècle), aborderont la thématique de la genèse des lieux de pouvoir médiévaux. Charles le Simple a séjourné à Châtenois en 914 et une famille noble est connue comme vassale de l’évêque de Strasbourg depuis 1137 dans la localité. La durée du stage permettra de poursuivre l’étude des éléments de mobilier découverts dans les campagnes antérieures.

Conditions d’inscription : chantier prioritairement ouvert aux étudiants en archéologie médiévale (fouilles et études du bâti). Expérience souhaitée. Vaccination antitétanique à jour. Prévoir les chaussures de sécurité.
Nombre de fouilleurs : 8 personnes maximum

Hébergement : logement en gîte assuré par la Commune – draps fournis. Repas servis au gîte.

Calendrier : du 06 au 25 août 2012

Contact : Jacky Koch – Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan
Mel : jacky.koch@pair-archeologie.fr
Tél : 06 28 62 66 81

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence de J.-Cl. Bessac, « les “outils” intellectuels du tailleur de pierre » (mardi 15 mai)

L’HISCANT-MA vous invite à une conférence de Jean-Claude Bessac
(Ingénieur de recherche au sein du laboratoire Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, Latte, UMR 5140)

Mardi 15 mai 2012 – 17h
UNIVERSITE DE LORRAINE
Plateforme Libération – 3ème étage – MSH – Salle internationale 324

L’imagination populaire conçoit souvent le tailleur de pierre comme un personnage un peu rude et surtout très costaud qui manie la masse comme un forçat. Les outils intellectuels, comme l’équerre et le compas sont moins représentatifs du métier que les ciseaux, les broches, les têtus, etc. En contrepartie, chez l’homme de métier, ils révèlent la maîtrise graduée d’une science majeure : la géométrie qui lui permet de concevoir et de réaliser les diverses pierres des composantes architecturales les plus complexes. Une telle approche de la taille de pierre est illustrée, entre autres, par l’exemple de l’étude archéologique d’un élément gothique banal, mais révélateur : le pinacle qui nous éclaire sur le jeu géométrique très subtil du tailleur de pierre du passé. Ces exercices intellectuels permanents lui ouvraient des perspectives de progression hiérarchique difficilement concevables dans notre société actuelle. Mais la démarche intellectuelle et la pratique qui en découle étaient alors très intimement mêlées à tous les stades de la production. Et cet homme de métier, quel que soit son niveau, serait très surpris d’apprendre que son travail est aujourd’hui souvent conçu et supervisé par des spécialistes et une hiérarchie très éloignée de la pierre et des savoir-faire qui lui sont propres.

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence de S. Gouguenheim, « Les châteaux et la politique castrale de l’Ordre Teutonique en Prusse XIIIe-XVe siècles » (mercredi 2 mai)

Sylvain Gouguenheim, professeur à l’ENS de Lyon, donnera une conférence intitulée « Les châteaux et la politique castrale de l’Ordre Teutonique en Prusse XIIIe-XVe siècles » le mercredi 2 mai à 17h30, dans la Salle internationale de la MSH Lorraine (Plateforme Libération, 91 avenue de la Libération, Nancy).
La conférence est organisée par le Pôle Archéologique Universitaire (EA 1132 HISCANT-MA) et la section d’Histoire médiévale.

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Colloque « De Domremy… à Tokyo : Jeanne d’Arc et la Lorraine » (24-26 mai 2012)

 
A l’occasion de la commémoration du 600e anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc, un colloque universitaire international est organisé par l’Université de Lorraine, le conseil général des Vosges, le conseil général de la Meuse et la ville de Vaucouleurs sous la direction de Catherine GUYON (maître de conférences en histoire médiévale à l’Université de Lorraine, Cruhl Nancy-Metz) et de Magali DELAVENNE (directrice du centre d’interprétation de Domremy) les 24, 25 et 26 mai 2012 à Domremy et Vaucouleurs.
25 chercheurs français et étrangers reprendront, à partir des recherches récentes et avec des problématiques nouvelles, le dossier de la naissance, l’enfance et de la jeunesse de Jeanne d’Arc. Ce sera l’occasion de rappeler le contexte politique des marges lorraines au début du XVe siècle et de préciser les cadres géographiques et administratifs complexes de ce secteur mettant en contact royaume de France, duché de Lorraine et Barrois, en s’intéressant plus spécialement au concept de frontière. Les communications porteront sur la famille de Jeanne et ses jeunes années replacées dans leur environnement villageois quotidien (grâce aux apports des textes et de l’archéologie), mais aussi dans leur contexte religieux (les cadres paroissiaux et diocésains en particulier l’officialité, les « voix », le prophétisme, les modèles de sainteté) et social (présentation des villes de Vaucouleurs et de Neufchâteau, habitats de la petite noblesse lorraine au début du XVe siècle). Il sera aussi question du retentissement dans l’espace lorrain et des régions limitrophes de son épopée, des enquêtes menées à Domremy lors des procès, ainsi que de la fausse Jeanne d’Arc, Claude des Armoises, sur laquelle des éléments nouveaux ont été découverts. Les intervenants aborderont enfin les enjeux de cette commémoration et s’interrogeront sur l’image de Jeanne, figure majeure de l’histoire de France, à la fois, enjeu politique, emblème féminin, modèle d’enfance et sainte de l’Eglise. En effet, loin de s’arrêter aux frontières hexagonales, la figure de Jeanne d’Arc a rayonné dans le monde entier, comme  le révèle l’exemple du Japon où elle est très connue du grand public et a constitué une source d’inspiration pour artistes, acteurs de théâtre et écrivains.

Les communications se tiendront de 9 h 30 à 18 h les 24 et 26 mai à l’auditorium du Centre d’Interprétation de Domrémy et le 25 mai à la salle Lyautey de Vaucouleurs. Elles seront entrecoupées de visites guidées des sites johanniques de Domrémy (maison natale, église Saint-Remy,  basilique du Bois-Chenu, chapelle de Bermont) et de Vaucouleurs (fortifications et topographie historique de la ville, chapelle Notre-Dame des Voûtes, musée Jeanne d’Arc).

Présentation du colloque sur le site du CRUHL

Programme du colloque Domremy Tokyo

 

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence sur des villae romaines en pays médiomatrique (INHA, 11 avril)

M. Reddé annonce que son séminaire de l’EPHE sera le cadre d’une intervention sur des villae fouillées par l’INRAP en Moselle :

« Deux exemples de recherche sur les villae romaines en pays médiomatrique »

Monsieur Jean-Denis Laffite, ingénieur à l’INRAP, présentera de nouvelles recherches associant fouilles, prospections géophysiques et pédestres dans le cadre de mon séminaire de l’EPHE, le 11 avril 2012, de 14h à 16 h, INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris (salle Walter Benjamin).

Le premier exemple porte sur la villa domaniale et le hameau médiéval de « Larry », à Liéhon (Moselle, site de l’Aéroport Régional Lorraine) dont la pars urbana a été fouillée en 2003 sur 3 ha et le hameau médiéval et la pars rustica étudiés en prospections au sol, magnétiques et électriques en 2005-2009 sur 9 ha .

Jean-Denis Laffite présentera ensuite la villa et le site gaulois et augustéen de « Nalving », à Bassing (Moselle, site de la LGV Lorraine 2e tranche « Tête d’Or ») dont l’établissement gaulois et augustéen ainsi que la pars urbana ont été fouillés en 2010 sur 4 ha tandis que la pars rustica était étudiée en 2011 sur 4 ha grâce à des prospections pédestres et magnétiques.

Via http://archeologie.pour.tous.over-blog.fr/article-conference-a-paris-100867520.html
 

 

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

L’Université Lorraine recrute un professeur d’archéologie classique

L’Université Lorraine recrute pour son département d’histoire de l’art et d’archéologie un professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain), qualifié aux fonctions de professeur des universités par la section 21 du CNU.

Extrait de la Fiche poste Galaxie 112 :

Profil :
– Le professeur recruté assurera son enseignement à tous les niveaux : aussi bien en licence (L1 à L3) qu’en master (1 et 2).
– Ses cours porteront sur l’histoire de l’art grec classique et hellénistique et sur l’archéologie grecque et romaine.
– La ventilation approximative de son service annuel sera de 122 heures en licence et 70 heures en master.

– Le professeur recruté fera partie du laboratoire : HISCANT-MA EA 1132.
– Il s’insérera dans les axes de recherche 2 et 3 (Frontières et acculturation dans le monde méditerranéen; Transformation des cités et des sociétés antiques), avec des travaux et projets de recherche portant sur la Méditerranée orientale gréco-romaine.

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Le service archéologique de Reims Métropole recrute un archéologue médiéviste (pour le 30 mars 2012)

Annonce de vacance de poste d’archéologue médiéviste par Laure Koupaliantz, responsable du service archéologique de la Communauté d’Agglomération de Reims Métropole (via l’AIPRA) :

Reims Métropole recrute 1 Archéologue médiéviste (h/f) pour un poste permanent.

Vous serez le Responsable scientifique des opérations d’archéologie préventive de diagnostic et de fouilles, vous encadrerez les équipes de chantier, vous devrez rédiger les rapports d’opération et publier les résultats des fouilles, vous assurerez la coordination de chantiers et la relation avec les partenaires.

Titulaire du grade d’attaché de conservation du patrimoine ou lauréat du concours ou justifiant d’un niveau d’étude équivalent à un bac +4 en archéologie ou en histoire, vous possédez une compétence scientifique dans les champs chronologiques du Moyen-âge ainsi qu’une expérience des modes opératoires de la conduite d’opérations archéologiques préventives en contexte rural et urbain, une
connaissance de la législation en archéologie et des règlements d’hygiène et de sécurité dans les travaux publics, vous avez acquis une expérience d’encadrement d’équipes d’archéologues.

Adresser lettre de motivation avec CV à :

Madame La Présidente
– Direction des Ressources Humaines – Place de l’Hôtel de
Ville – 51096 REIMS cedex avant le 30 mars 2012

Ou par mail à : emilie.arnoult@reimsmetropole.fr

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus