Tous les articles par Charles KRAEMER

« Contribution à l’histoire du Chapitre Saint-Goëry d’Epinal : étude anthropologique des dames-abbesses de la crypte Saint-Sauveur »

Dans le cadre de son cycle de rencontres annuelles, la Société d’émulation du département des Vosges (SEV) vous convie à la conférence de l’anthropologue Perrine MUNARO, le mardi 18 novembre, à 20:30, à l’amphithéâtre de la Faculté de Droit, à Epinal.

Présentation de la conférence
Le dernier sommeil des nobles dames qui reposent en la Basilique Saint Maurice a été maintes fois troublé. La révolution, les inondations et les travaux de restauration ne leur ont pas offert un repos paisible.

Une nouvelle fois, en 2013, la porte de la crypte a été ouverte, afin de procéder à une étude plus approfondie des sépultures des abbesses. Sous l’expertise du docteur Perrine Munaro et du Pr Francis Janot, l’observation des vestiges osseux et la relecture des textes ont permis de révéler les derniers secrets de ces dames.

Sortis de la Basilique pour pouvoir être étudiés à l’EA 1132 HISCANT de l’Université de Lorraine, ces vestiges osseux ont pu donner de précieuses informations sur l’état de santé et la stature des abbesses du Chapitre de Saint-Goëry.

Malgré les ravages du temps, la crypte Saint Sauveur de la Basilique Saint Maurice nous a réservé de surprenantes découvertes.

Colloque « Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Age »

A Gérardmer (88) et Munster (68), les 30-31 août et 1er septembre 2012, le Pôle archéologique de l’Hiscant-MA organise en partenariat avec le Pôle Archéologique Inter-Rhénan, un colloque sur le thème « Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Age : anthropisation de la montagne, conquête des espaces et culture matérielle ».

 

En portant l’attention sur les Vosges cristallines durant  le grand Moyen Âge, les organisateurs ont pour souci d’une part de créer du lien entre les chercheurs œuvrant sur l’un et l’autre des versants pour appréhender les questions d’anthropisation du massif de façon globale, en dépassant les cadres territoriaux habituels et en s’inscrivant dans une perspective supra régionale qui pourrait, à terme, s’étendre à la Forêt Noire.

Leur ambition est aussi de prendre part au dialogue entre les équipes de recherche se vouant à l’étude de la présence et de l’activité de l’homme au cœur des écosystèmes des montagnes européennes, « terres inconnues »  difficiles à appréhender et de ce fait trop longtemps restés en marge des terrains d’investigation de l’archéologie.

Télécharger le programme

Pour tous renseignements, contacter : charles.kraemer@univ-lorraine.fr