Tous les articles par Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

SÉMINAIRE « ARCHÉOLOGIE DE LA RELIGION ET DU RITE »

Capture d’écran 2015-09-10 à 18.29.39

Les enseignants-chercheurs d’archéologie de l’Université de Lorraine organisent au premier semestre 2015-2016, tous les mardis soir de 18h à 20h, un séminaire intitulé « Archéologie de la religion et du rite ».

Le séminaire rassemble douze chercheurs autour d’un des domaines privilégiés de l’actualité archéologique antique – l’archéologie de la religion et du rite – afin de confronter les méthodes d’approche et les résultats obtenus sous le prisme de trois sociétés antiques majeures : les Grecs, les Celtes et les Romains, entre bassin Égéen, Égypte hellénistique et romaine, péninsule Italique et Gaules. Il s’agit notamment de faire intervenir – en complément des enseignements en archéologie antique dispensés en master par les enseignants-chercheurs titulaires – des archéologues et des spécialistes d’archéosciences (anthropologie funéraire et archéozoologie), dont les noms sont régulièrement cités en cours de licence et master d’archéologie antique et avec lesquels les enseignants-chercheurs en archéologie antique de l’UL travaillent dans le cadre de programme nationaux et internationaux.
Le support de cours dans lequel est organisé le séminaire comporte 12h CM, mais les séances couvriront un créneau horaire de 24h afin de permettre, à l’issue de chacune des interventions, de poursuivre le débat avec les participants au séminaire : étudiants, collègues et acteurs de de la recherche archéologique et antique de la Région Lorraine et au-delà.

Ce séminaire est organisé sous l’égide de l’UFR des sciences humaines et sociales – Nancy de l’université de Lorraine, en collaboration avec la Faculté de médecine de l’université de Lorraine (mention Éthique de la santé et médecine légale, parcours Criminalistique et Archéologie), avec le soutien de l’ADRAL (Association Développement Recherche Archéologique Lorraine) et en adéquation avec les programmes scientifiques de l’HISCANT-MA.

Programme : Séminaire Archéologie religion_rite_Programme

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Programme EFA-EFR « Archéologie du culte » : colloque international, Rome 18-20 juin 2015

Image 3Après deux journées d’étude, une table ronde et deux séminaires de formation doctorale,  le programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » accueille un colloque international autour de la naissance des dieux dans le monde antique. Organisé à Rome, dans les locaux de l’École française de Rome, le colloque est porté par les deux Écoles d’Athènes et de Rome avec la collaboration du LabEx Archimède « Archéologie et Histoire de la Méditerranée et de l’Égypte anciennes ».

Les procédures juridiques, mal décrites par les textes avouons-le, ne suffisent pas à rendre compte de l’acte exceptionnel que constitue la fondation d’un sanctuaire. Les données archéologiques récentes montrent des processus variés qui touchent tout autant la religion que l’organisation humaine, la vie politique et économique des communautés ou la perception des territoires. La fondation d’un lieu de culte était d’abord un acte exceptionnel qui mettait en œuvre un écheveau complexe de motivations et d’agents divers tout autant que de relations choisies dans le paysage, avec les habitats et les territoires puisqu’il s’agissait au premier chef d’installer un dieu dans un lieu propice. Les communications s’orienteront autour des thèmes suivants : les motivations, les agents et les lieux.

Organisation :
Sandrine Agusta-Boularot (Université Paul Valéry Montpellier)
Sandrine Huber (Université de Lorraine)
William Van Andringa (Université de Lille)

Programme : Colloque EFA-EFR_Quand naissent les dieux

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Programme EFA-EFR « Archéologie du culte » : atelier doctoral à Pompéi

Image 4

Archéologie et Religion à Pompéi : définir les lieux de culte, restituer les pratiques religieuses d’une cité antique

Site archéologique de Pompéi, 6 – 11 juillet 2015

Intervenants : William Van Andringa (université de Lille 3), Maddalena Bassani (università degli Studi di Padova), Sylvia Estienne (École Normale Supérieure, Paris), Sandrine Huber (université de Lorraine), Carlo Rescigno (università di Napoli), Françoise Van Haeperen (université de Louvain), avec la collaboration de Massimo Osanna (Soprintendenza archeologica di Pompei, Ercolano e Stabia).

Programme

 L’ambition de cet atelier est de présenter à un public de doctorants et de post-doctorants les méthodes d’approches archéologiques des faits religieux antiques, en prenant appui sur les manifestations religieuses observables à Pompéi. La formation fera alterner les cours théoriques sur l’archéologie des religions antiques et des discussions sur le terrain, dans les temples, les maisons et les nécropoles de Pompéi. L’accent sera mis sur les méthodes et les questionnements adaptés aux recherches sur les lieux de culte et à la mise en évidence des pratiques religieuses et des gestes rituels (nécropoles et lieux de culte). Le statut des espaces religieux et les modalités de leur évolution seront analysés. La caractérisation des lieux de culte et des pratiques amènera à préciser le vocabulaire employé dans la description des monuments et des vestiges religieux. Il sera demandé aux étudiants une participation active, dans le cadre de la discussion des exposés et de la présentation de leurs sujets de recherches.

Le délai de dépôt des candidatures est fixé au 18 mai 2015

 Pour plus de renseignements, voir http://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/evenement/archeologie-et-religion-a-pompei-definir-les-lieux-de-culte-restituer-les-pratiques-religieuse.html

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Table ronde : « Constituer la tombe, honorer les défunts en Méditerranée hellénistique et romaine »

Alexandrie_Table ronde_Constituer la tombe_Affiche

Table ronde organisée par l’École française d’Athènes et le Centre d’études alexandrines, Alexandrie, du 30 octobre au 1er novembre 2014

Programme de la table ronde

Des travaux récents menés sur des ensembles funéraires antiques du bassin méditerranéen ont permis de développer des méthodes adaptées à la mise en évidence des pratiques et des rites funéraires. Il est ainsi désormais possible d’aborder, grâce à la documentation archéologique, les stratégies rituelles mises en oeuvre par les sociétés antiques pour honorer leurs morts. L’étude fine des structures (aires de crémation, tombe, fosse, table à offrandes, etc.), des contextes archéologiques (sols, dépôts, remblais, etc.) et des vestiges cérémoniels (céramique, os animaux, restes carpologiques, etc.) sans oublier les relations que l’on peut établir entre ces vestiges et le mort (d’où l’importance essentielle de l’analyse et des observations anthropologiques), permettent de restituer au tombeau sa fonction essentielle de lieu de culte funéraire.

La définition (juridique, religieuse, mémorielle) de la tombe, bref la constitution de la tombe, sera étudiée. Un volet de la réflexion concernera les méthodes déployées sur le terrain et dans le traitement des sources documentaires. Un autre définira la place du mort dans l’organisation des tombeaux (à Rome, ce sont les restes du défunt qui définissent la tombe comme un ‘lieu religieux’). Il sera également question des rituels funéraires célébrés lors de la mise au tombeau et de la visite faite aux défunts. Cette table ronde sera l’occasion de présenter les méthodes mises en oeuvre dans le cadre d’opérations récentes, en Égypte, au Proche-Orient, en Grèce, en Italie, dans le midi de la France, etc. Les limites de la documentation (et de la méthode) seront évaluées. Un inventaire des pratiques funéraires mises en évidence sera dressé qui permettra d’aborder de façon nouvelle la diversité, au gré des communautés, des stratégies funéraires qui encadraient la transformation du défunt et son installation dans l’altérité de la mort.

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Formations doctorales sur l’Archéologie du culte

Image 9

Les Écoles françaises d’Athènes et de Rome proposent en 2014 deux formations doctorales sous l’égide de leur programme commun sur l’archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen.

La première, intitulée Archéologie et religion : définir les lieux de culte, restituer les pratiques religieuses antiques et portée par l’EFR, aura lieu à Rome et Ostie du 30 juin au 5 juillet. Programme et modalités d’inscription : ATELIER DOCTORAL Archéologie et Religion

La seconde, intitulée Archéologie du fait religieux : sanctuaires et cité, étude de cas à Thasos et portée par l’EFA, aura lieu sur l’île de Thasos du 4 au 14 septembre. Programme et modalités d’inscription : EFA_Formation doctorale_Thasos

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen : pratiques et gestes cultuels à Chypre au premier millénaire avant J.-C.

fouille suédoise1

 

Une deuxième journée d’étude aura lieu, dans le cadre du programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen », à Aix-en-Provence, le 14 mars 2014, consacrée aux pratiques et gestes cultuels à Chypre au premier millénaire avant J.-C. (pour mémoire, la première journée d’étude, le 26 octobre 2013 à Lyon, portait sur les sacrifices et les hécatombes à Délos).

Vu l’extrême rareté des inscriptions comparables aux « lois sacrées » des cités grecques, l’essentiel de la documentation qui permet de comprendre les pratiques rituelles chypriotes, de l’époque des royaumes à la domination ptolémaïque, est de nature archéologique. La journée d’étude, organisée par le Centre Camille Jullian (Aix-en-Provence), l’École française d’Athènes, le Centre d’Études chypriotes (Paris) et l’université de Lorraine (EA 1132 – HISCANT-MA, Nancy), a pour but de mettre en valeur les aspects spécifiques des pratiques rituelles chypriotes, à partir de découvertes et de recherches récentes concernant principalement les sites d’Amathonte et de Kition, fouillés par des missions françaises, mais aussi la région de Marion (fouilles du Département des antiquités de Chypre) et le sanctuaire hellénistique de Kafizin.

La journée d’étude  se tiendra à la MMSH d’Aix-en-Provence. Les résultats de cette réunion seront publiés dans le volume 44, 2014, des Cahiers du Centre d’Études chypriotes.

 

Programme

09h 15  :  Accueil des participants

09h 30  :  Sandrine Huber (Université de Lorraine, HISCANT-MA), Introduction

Président de séance : Sandrine Huber

09h 50  :  Antoine Hermary (AMU/CCJ), Les pratiques rituelles chypriotes vues dans la littérature antique

10h 30  :  Eustathios Raptou (Département des antiquités de Chypre), Aménagements cultuels dans les sanctuaires de la région de   Paphos et de Marion. Recherches récentes

11h 10  :  Sabine Fourrier (MOM, Lyon, HiSoMA), Espaces et gestes cultuels dans les sanctuaires de Kition

11h 50  :  Armelle Gardeisen (UMR Montpellier-Lattes), Une nouvelle pratique cultuelle à Kition : l’offrande d’oiseau

Président de séance : William Van Andringa

14h 00  :   Thierry Petit (université Laval, Québec), Des galets au palais d’Amathonte

14h 40  :   Isabelle Tassignon (université de Namur) et Aurélie Carbillet (MOM, Lyon, HiSoMA/INRAP), Une amphore et des marmites, des dépôts rituels insolites sous les sols du palais d’Amathonte

15h 40  :  Sidonie Lejeune (université Paris Ouest), La vaisselle cultuelle du sanctuaire de Kafizin

16h 20  :  Sandrine Huber (université de Lorraine, HISCANT-MA) et William Van Andringa (université Lille 3, HALMA-IPEL), Conclusions

Programme de la journée d’étude : EFA-EFR_Journée étude chypriote

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Journée scientifique de l’EA 1132 – HISCANT-MA le samedi 30 novembre 2013

Image 24

 

Le laboratoire HISCANT-MA organise, avec le soutien de l’École doctorale Stanislas de l’université de Lorraine, une journée scientifique le 30 novembre 2013, de 9h 30 à 17 heures, au Campus Lettres et Sciences humaines, salle A 104.

Le thème retenu, « Marqueurs identitaires dans l’Antiquité et au Moyen Âge », inscrit cette journée dans les thématiques « Patrimoines, identités, cultures » de l’UL, et du pôle scientifique TELL en particulier. Après une conférence inaugurale qui portera sur Les Rites et les gestes sacrificiels en Méditerranée antique, empreintes identitaires des sociétés et des individus, quelques doctorants de l’École doctorale Stanislas rattachés à l’EA 1132 – HISCANT-MA présenteront leurs travaux. Des travaux de l’équipe seront également présentés à cette occasion et la journée se terminera sur une visite du musée archéologique de l’université.

Programme

9h 30 : Accueil

10h 00 : Conférence inaugurale : Sandrine Huber – professeur d’archéologie classique, Rites et gestes sacrificiels en Méditerranée antique, empreintes identitaires des sociétés et des individus.

11h-13h00 : Exposés de travaux de doctorants et discussions

Dimitri Marcin – archéologie antique, Le port du diadème en Grèce ancienne, un témoignage social et culturel des classes dirigeantes.

Samantha Dub – archéologie antique, Caractéristiques du faciès matériel de la cité des Leuques à travers l’étude de la céramique antique de Grand (Vosges).

Ludovic Martinet – histoire romaine, La fin de l’autorité romaine en Gaule, le rôle des Romains.

Rachel Prouteau – histoire et archéologie du Moyen Âge, La céramique domestique du premier Moyen Âge (viexiie siècles) : l’exemple du sillon lorrain.

Frédéric Untereiner – histoire du Moyen Âge, Du pagus au comté, étude de l’évolution du peuplement dans le Barrois au Haut Moyen Âge.

13h-14h 30 : Buffet

14h-30-17h : Suite des exposés, présentation de travaux de l’équipe et visite du musée archéologique de l’université (CLSH).

 

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

« Patrimoines et archéologie dans les paysages et les sites de la Guerre de 1914-1918 » à l’université de Lorraine

leomont_2Dans le cadre de l’enseignement en tronc commun (UE 12) du master mention HPEE (Histoire, Patrimoines, Études européennes), les disciplines de la spécialité Patrimoines et Archéologie – Histoire, Arts et Archéologie – de l’université de Lorraine se réunissent autour d’un thème fédérateur et d’actualité : la Grande Guerre, dont nous nous apprêtons à célébrer le centenaire et à propos duquel treize départements français déposent un dossier national sur les paysages culturels de 1914/1918 auprès de l’UNESCO.

Paysages, sites et hommes de la guerre de 1914-1918 seront discutés sous le prisme de diverses disciplines. Seront abordés les critères d’identification des paysages et des sites, la méthodologie patrimoniale spécifique à cet événement historique (inventaire, prospection et détection, protection, valorisation, etc.) et les méthodes de mise au jour des vestiges de la Grande Guerre, entre archéologie et médecine légale.

Télécharger le programme : UE 12_TC_Patrimoine et paysage grande guerre_programme

Le cours est ouvert à toute personne intéressée.

Illustration : le Léomont (copyright J.-P. Puton)

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen : Sacrifices et hécatombes à Délos



Image 19Dans le cadre du programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » aura lieu à Lyon, le 26 octobre 2013, une journée d’étude consacrée aux pratiques sacrificielles mises en œuvre dans l’île de Délos, au cœur du bassin égéen. 

L’École française d’Athènes et l’École française de Rome mettent en place un réseau de savoir-faire et de compétences pour que naisse une véritable discipline de l’archéologie du culte. L’objectif de la journée d’étude  – première manifestation du programme mutualisé – est de réunir des chercheurs travaillant sur divers dossiers sacrificiels à Délos, parmi lesquels les hécatombes, rite lourd de conséquence non seulement sur les habitudes cultuelles à Délos, mais aussi sur la vie des Déliens.

La manifestation est coordonnée par le laboratoire IRAA, en partenariat avec l’École française d’Athènes, l’École française de Rome, l’université Lyon Lumière 2, la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et le laboratoire HISCANT-MA EA 1132 de l’université de Lorraine.

 

Programme

9h 30  :  Sandrine Huber, Université de Lorraine, HISCANT-MA : Introduction. Une étude de cas : les hécatombes déliennes

10h 15  :  Véronique Chankowski, Université Lumière Lyon 2, HiSoMA : Le financement des fêtes et de la boônia

11h 00  :  Roland Étienne, ancien directeur de l’École française d’Athènes : Du producteur au consommateur : la gestion des bêtes de sacrifice à Délos

11h 45   :  Cécile Durvye, Aix-Marseille Université : Les banquets à Délos : modalités pratiques

14h 00  :  Francis Prost, Université de Paris I, ArScAn : Autels héroïques à Délos

14h 45  :  Jean-Charles Moretti, CNRS, IRAA, Université Lumière Lyon 2, et  Philippe Fraisse, ENSAS : Forme et usage de l’autel d’Artémis

15h 15  :   Hélène Brun, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), IRAA : Autels et sacrifices dans les Sarapieia déliens

16h 00  :  Agnès Febvey, Université de Lorraine, et Jean-Jacques Malmary, IRAA : Le Pythion

16h 45  :  Bilan, discussion générale

 

Programme de la journée d’étude : Archéologie culte_EFA-EFR_Sacrifices à Délos

 

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

L’Université de Lorraine aux Journées nationales de l’Archéologie 2013 (7-9 juin 2013)

Les Journées nationales de l’Archéologie, coordonnées par l’Inrap, mettent à l’honneur, le temps d’un week-end, la diversité du patrimoine archéologique à travers des initiatives exceptionnelles : portes ouvertes sur les chantiers de fouille, expositions, conférences, animations, ateliers, archéobalades, rencontres avec des archéologues…

Capture d’écran 2013-04-23 à 14.54.53

L’Université de Lorraine, par le biais du Pôle Archéologique Universitaire de l’EA 1132 HISCANT-MA et du département d’histoire de l’art et d’archéologie, participe, nous l’avons déjà annoncé, à la quatrième édition des Journées nationales de l’archéologie, les 7, 8 et 9 juin 2013, en proposant deux manifestations (gratuites, pour tout public).

 

SUR LE CAMPUS LETTRES ET SCIENCES HUMAINES À NANCY

  • MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE UNIVERSITAIRE

Ciché salle muséeÀ cette occasion, le Musée archéologique de l’Université de Lorraine ouvre ses portes au public. Outil d’enseignement et de formation à la recherche des archéologues lorrains, ce musée, inauguré en 1904, est riche d’une collection d’objets archéologiques provenant de l’ensemble du bassin méditerranéen

  • DES ARCHÉOLOGUES À L’UNIVERSITÉ

DSC_0043b_2

L’archéologie universitaire lorraine est présentée par le biais d’une exposition de photographies, de projections et d’ateliers d’animation autour des travaux conduits par l’Université de Lorraine en France et hors des frontières nationales, sur des sites archéologique dont la chronologie s’échelonne de la Préhistoire à l’époque moderne.

Campus Lettres et Sciences Humaines, Nancy, 23 bd Albert Ier, vendredi 7 et samedi 8 juin, 10h-16h.

 

À  DARNIEULLES  (VOSGES)

Chantier archéologique de la Maison forte de Darnieulles

Darnieulles_2

  • Darnieulles est un exemple unique en Lorraine de maison forte dont l’origine remonte à la fin du XIe siècle. Par ses dimensions, le donjon s’inscrit dans la catégorie des bâtiments à fonction résidentielle et à défense passive. Il est incorporé à une enceinte plus vaste au XIVe siècle et un nouveau corps de logis le remplace dans sa fonction d’habitat au XVIe siècle. Depuis 2012, l’Université de Lorraine et Nord-Est Archéologie mènent sur le donjon un chantier destiné à comprendre les techniques de construction utilisées et l’organisation de son espace intérieur.

Adresse du site : 200 rue du château 88390 Darnieulles

Portes ouvertes, visites guidées. Horaires : vendredi matin (10h-12h), après-midi  (14h-17h) ; samedi matin (10h-12h) et après-midi (14h-17h) ; dimanche (14h-17h). Tous public – Gratuit – Accès partiel handicapé

 ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Découvrez les autres activités qui ont lieu près de chez vous en consultant le site des Journées nationales de l’archéologie 2013

  • Par exemple, à Nancy et alentours : sur le site Berger-Levrault, au Musée Lorrain et au Musée de l’Histoire du Fer, à Jarville la Malgrange.

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Contrats doctoraux à l’université de Lorraine : deux sujets d’archéologie au concours

Le concours pour l’attribution des contrats doctoraux de l’université de Lorraine pour l’année 2013/2014 est ouvert. L’école doctorale Langages, Temps et Société propose deux sujets d’archéologie dans la liste des sujets prioritaires, inscrits dans les programmes de recherche de l’EA 1132 – HISCANT-MA, axe 2 « Confins, contacts et transitions du monde antique et médiéval ».

Les thermes du musée de la Cour d’Or à Metz

Contribution à l’étude de l’architecture thermale et du décor dans l’Empire romain

Dir. Prof. Sandrine Huber

Les thermes du musée de la Cour d’Or à Metz sont l’un des plus grands bâtiments thermaux romains de Divodurum Mediomatricorum. L’étude de leur architecture monumentale et de leur décor constitue une référence pour l’architecture d’applique des monuments publics de Divodurum et permet des comparaisons dans l’Empire romain, en particulier en Gaule Belgicae. La thématique est diachronique, avec la réalisation de plans de l’ensemble des vestiges et une restitution en trois dimensions des structures que l’histoire a liées sur le site depuis la période romaine jusqu’à aujourd’hui : les thermes, le couvent des Carmélites, le musée de la Cour d’Or et des habitations modernes. La thématique est donc tant scientifique que muséologique.

 

La céramique antique de l’agglomération secondaire de Grand (Vosges) 

Dir. Prof. Sandrine Huber

La vaisselle en céramique, manipulée dans tous les contextes – quotidien, artisanal, religieux, funéraire – est un marqueur essentiel dans l’étude des sociétés. Elle représente, dans le débat sur la fonction du site antique de Grand, dans la cité des Leuques, un élément majeur presque inexploité jusqu’à présent. L’enjeu est triple : établir un référentiel chrono-typologique cohérent et efficace de la vaisselle céramique pour l’agglomération secondaire de Grand ; étudier des ensembles céramiques recueillis dans les ciuitates voisines de la Gaule de l’Est et au-delà (Centre ou Nord) ; en assurer une mise en perspective avec le débat actuel sur le caractère du site antique de Grand, simple agglomération ou sanctuaire.

Plus d’informations sur le site de l’école doctorale LTS : http://lts.univ-lorraine.fr/?contentId=4521

 

 

 

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Publication : Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera

Suite à la conférence présentée par William Van Andringa à l’université de Lorraine le 18 décembre 2012 sur la fouille qu’il a co-dirigée dans un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera à Pompéi, nous faisons suivre l’appel à souscription pour la monographie imposante qui assure une publication exhaustive de ce quartier funéraire,  à paraître dans la Collection de l’École française de Rome, tome 468, 2 volumes :

W. Van Andringa, H. Duday, S. Lepetz et aliiMourir à Pompéi : fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera (2003-2007), Vol. 1, Analyses des contextes archéologiques et synthèses générales ; Vol. 2, Artefacts et écofacts en contexte funéraire : analyses et synthèses par type de matériel archéologique.

 

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Conférence : « Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera »

L‘université de Lorraine invite William Van Andringa, archéologue, Professeur d’histoire romaine (histoire des religions dans le
monde romain) à l’université de Lille 3, directeur de la revue Gallia et co-responsable de la revue en ligne ADLFI (Archéologie de la France-Informations) à nous présenter les résultats des recherches dont il a assuré la codirection dans la nécropole de Porta Nocera à Pompéi le 18 décembre 2012.

La fouille d’un quartier funéraire de la nécropole de Porta Nocera à Pompéi donne une idée de l’enjeu des recherches Continuer la lecture de Conférence : « Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera »

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts

Conférence sur les travaux de l’École française d’Athènes, par Alexandre Farnoux

L’université de Lorraine et l’équipe de recherche HISCANT-MA accueillent le 7 décembre 2012 Alexandre Farnoux, directeur de l’École française d’Athènes, professeur d’archéologie générale et contemporaine, histoire de l’art et archéologie grecques à l’université Paris-IV. À cette occasion, Alexandre Farnoux présentera une conférence sur « Les travaux de l’École française d’Athènes ».

Un accord de coopération est en préparation entre l’université de Lorraine et l’École française d’Athènes, qui permettra de coordonner les efforts des deux Établissements afin de développer les recherches concernant le monde grec menées par l’équipe de recherche HISCANT-MA de l’université de Lorraine et par les membres et personnels scientifiques de l’École française d’Athènes. Plusieurs dossiers portés par des membres de l’équipe d’accueil 1132 HISCANT-MA sont concernés, parmi lesquels on citera le programme « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » mutualisé entre les Écoles françaises d’Athènes et de Rome en vue de la création d’un réseau de savoir-faire et de compétences dans l’archéologie des cultes antiques ; les travaux de célébration du centenaire des fouilles de Philippes en Macédoine en 2014 ; le Corpus épigraphique de Thasos ; la préparation d’un index des inscriptions de Délos ; le traitement de fonds patrimoniaux (Émile Burnouf et Paul Perdrizet).

Sandrine Huber

Professeur d’archéologie classique (Orient gréco-romain) à l’Université de Lorraine

More Posts