La céramique domestique du Premier Moyen Âge (VI-XIIe siècles)

Rachel Prouteau vous convie à assister à sa soutenance de thèse qui se déroulera le 16 novembre 2013 à l’université de Lorraine.

Depuis un quart de siècle, l’archéologie préventive a permis de découvrir un nombre considérable de sites d’habitats ruraux et urbains du premier Moyen Âge, riches en céramiques. Ce mobilier entièrement neuf a permis d’entreprendre pour la première fois l’étude de la céramique domestique de la vallée de la Moselle. Alors que l’essentiel des connaissances portait jusqu’à présent sur la céramique funéraire, il devenait possible de réaliser l’étude technique de la céramique domestique.

Si des caractéristiques de l’Antiquité tardive sont encore visibles à travers certains récipients à pâte rugueuse et à pâte fine, les VIe-VIIe siècles se déterminent par la production de formes nouvelles probablement issues du monde franc : vases et écuelles carénés, jattes à paroi évasée, tasses, pots globulaires peu décorés à fond plat avec ou sans oreille de préhension. Ce mobilier est comparable aux productions des grands ateliers de la période mérovingienne comme Mayen, Huy et Maastricht.

A partir du VIIIe siècle, une rupture morphologique intervient dans la céramique domestique. On observe une diversification des formes fermées (pots, pots ansés, pots verseurs, cruchons) et des formes ouvertes (poêlons, jattes/écuelles à base en piédestal, écuelles à paroi arrondie, gobelets tronconiques et couvre-feux). Les pots à oreilles de préhension ou à col perforé évoluent vers des formes plus globulaires avec des fonds bombés. Leurs décors se composent d’ondulations associées ou non à des lignes incisées.

Les courants stylistiques introduits dans la région à partir du VIIIe siècle traduisent une forte influence venue de Belgique, du Luxembourg, des Pays-Bas et de la vallée du Rhin, influence qui peut être mise en rapport avec l’expansion carolingienne qui facilita les échanges.

La période des Xe-XIIe siècles habituellement synonyme de révolution en Europe occidentale surprend par une forte continuité technique et morphologique des différents types de récipients. Le nombre de pots à oreilles de préhension diminue au profit de pots à col perforé de trous de suspension. Les formes ouvertes se réduisent aux jattes, aux écuelles à paroi évasée et aux couvre-feux. Les décors sont rares, présents seulement sur quelques pots et pots ansés. Les productions restent caractéristiques de celles de l’Europe du nord-ouest.

Il faut attendre le début du XIIIe siècle pour rencontrer une véritable révolution céramique et entrer dans une nouvelle aire chrono-culturelle.

« Patrimoines et archéologie dans les paysages et les sites de la Guerre de 1914-1918 » à l’université de Lorraine

leomont_2Dans le cadre de l’enseignement en tronc commun (UE 12) du master mention HPEE (Histoire, Patrimoines, Études européennes), les disciplines de la spécialité Patrimoines et Archéologie – Histoire, Arts et Archéologie – de l’université de Lorraine se réunissent autour d’un thème fédérateur et d’actualité : la Grande Guerre, dont nous nous apprêtons à célébrer le centenaire et à propos duquel treize départements français déposent un dossier national sur les paysages culturels de 1914/1918 auprès de l’UNESCO.

Paysages, sites et hommes de la guerre de 1914-1918 seront discutés sous le prisme de diverses disciplines. Seront abordés les critères d’identification des paysages et des sites, la méthodologie patrimoniale spécifique à cet événement historique (inventaire, prospection et détection, protection, valorisation, etc.) et les méthodes de mise au jour des vestiges de la Grande Guerre, entre archéologie et médecine légale.

Télécharger le programme : UE 12_TC_Patrimoine et paysage grande guerre_programme

Le cours est ouvert à toute personne intéressée.

Illustration : le Léomont (copyright J.-P. Puton)

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen : Sacrifices et hécatombes à Délos



Image 19Dans le cadre du programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » aura lieu à Lyon, le 26 octobre 2013, une journée d’étude consacrée aux pratiques sacrificielles mises en œuvre dans l’île de Délos, au cœur du bassin égéen. 

L’École française d’Athènes et l’École française de Rome mettent en place un réseau de savoir-faire et de compétences pour que naisse une véritable discipline de l’archéologie du culte. L’objectif de la journée d’étude  – première manifestation du programme mutualisé – est de réunir des chercheurs travaillant sur divers dossiers sacrificiels à Délos, parmi lesquels les hécatombes, rite lourd de conséquence non seulement sur les habitudes cultuelles à Délos, mais aussi sur la vie des Déliens.

La manifestation est coordonnée par le laboratoire IRAA, en partenariat avec l’École française d’Athènes, l’École française de Rome, l’université Lyon Lumière 2, la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et le laboratoire HISCANT-MA EA 1132 de l’université de Lorraine.

 

Programme

9h 30  :  Sandrine Huber, Université de Lorraine, HISCANT-MA : Introduction. Une étude de cas : les hécatombes déliennes

10h 15  :  Véronique Chankowski, Université Lumière Lyon 2, HiSoMA : Le financement des fêtes et de la boônia

11h 00  :  Roland Étienne, ancien directeur de l’École française d’Athènes : Du producteur au consommateur : la gestion des bêtes de sacrifice à Délos

11h 45   :  Cécile Durvye, Aix-Marseille Université : Les banquets à Délos : modalités pratiques

14h 00  :  Francis Prost, Université de Paris I, ArScAn : Autels héroïques à Délos

14h 45  :  Jean-Charles Moretti, CNRS, IRAA, Université Lumière Lyon 2, et  Philippe Fraisse, ENSAS : Forme et usage de l’autel d’Artémis

15h 15  :   Hélène Brun, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), IRAA : Autels et sacrifices dans les Sarapieia déliens

16h 00  :  Agnès Febvey, Université de Lorraine, et Jean-Jacques Malmary, IRAA : Le Pythion

16h 45  :  Bilan, discussion générale

 

Programme de la journée d’étude : Archéologie culte_EFA-EFR_Sacrifices à Délos

 

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Chantier d’archéologie du bâti à Faucogney (27 octobre – 2 novembre 2013)

 

Le chantier est corganisé par l’associations Nord-Est-Archéologie en partenariat avec le Pôle Archéologique de l’Université de Lorraine.

S.H.D., Archives du génie, château de Vincennes, atlas 103
S.H.D., Archives du génie, château de Vincennes, atlas 103

Ce chantier porte spécifiquement sur les signes lapidaires de l’enceinte urbaine de Faucogney. Il vise à renseigner le contexte chronologique mais surtout technique et logistique de sa construction. Plus de 300 marques  sont conservées sur les vestiges de l’enceinte et feront l’objet d’observations permettant de mieux les comprendre (type de signe, position sur la pierre, caractéristiques techniques du sillon, gabarit du bloc, traces d’outils associées, etc…).

Une approche comparative, avec les nombreux cas alsaciens voisins notamment, permettra ensuite de préciser la chronologie de ces marques et, par conséquent, l’érection de l’enceinte, probablement bien antérieure à son apparition dans les textes en 1385.

Des examens complémentaires sur l’église paroissiale de Faucogney et la chapelle Saint-Martin qui comptent également des signes lapidaires complétera les observations.

Renseignements et inscriptions : vianney.muller@univ-lorraine.fr

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale Chargé de cours à l'Université de Lorraine

More Posts - Website

Journée d’études : Moines et religieux de la « Francia media » (Besançon, 12 octobre)

Moines et religieux de Francia mediaBesançon, Faculté des Lettres
Rue Mégevand
Samedi 12 octobre 2013, salle D 02
Journée : Moines et religieux de la « francia media »

Organisateurs : Anne Wagner et Nicole Brocard
Le facteur religieux parait déterminant dans la définition d’un espace d’entre-deux individualisé, correspondant à l’ancienne « Francia media » et exprimant par son biais un sentiment identitaire ; il fut un espace d’accueil pour diverses réformes et expérimentations : c’est l’espace ou fleurit la réforme colombanienne (Luxeuil), mais aussi un endroit d’expérimentation de la réforme carolingienne (Saint-Mihiel) ; puis de celle du Xe – XIIe siècles autour de Gorze et Saint-Vanne, Cluny et encore Cîteaux ; Cette journée qui s’inscrit dans l’« actualité de la recherche » s’adresse plus particulièrement aux étudiants de M2. Elle s’appuie sur les découvertes archéologiques récentes et les travaux de l’Université de Bourgogne ; elle trouve sa place dans un cadre de réflexion autour de la mémoire de l’espace de la «Francia media» et donc dans l’axe des travaux du Laboratoire des Sciences Historiques de l’Université de Franche-Comté, du Laboratoire CRULH.

8h30 : Présentation
8h45 : Alain Dubreucq : Saint Colomban
9h20 : Michèle Gaillard : Les abbayes lorraines à l’époque carolingienne 10h : Christian Sapin : Cluny, les résultats des dernières fouilles
10h45 Pause café discussions
11h15 : Alain Rauwel : Le réseau bénignien
11h45 : Anne Wagner : Richard de Saint-Vanne, ses collègues et amis
12h Discussions ; Pause déjeuner
14h : Valérie Serdon : Les fouilles de Saint-Vanne
14h30h : Hubert Flammarion : Les cisterciens de la Marne aux Vosges : filiation et relations
15h : Vincent Jourd’heuil : Sépultures des archevêques de Besançon en terre régulière XIe-XIIIe s.
15h 30 : Catherine Guyon : Les bibliothèques des moines

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Journée de rencontres et d’informations archéologiques de l’ADRAL à Verdun (13 octobre)

Logo ADRALA D R A L
JOURNEE DE RENCONTRES ET D’INFORMATIONS ARCHEOLOGIQUES A VERDUN
Dimanche 13 Octobre 2013 à VERDUN (55), Centre Mondial de la Paix, place Monseigneur Ginisty, accueil à partir de 8h 30

Liste des communications :

9h 15 Murielle LEROY Panorama de la recherche archéologique récente en Lorraine
9 h 45 Franck MOUROT Le site de Nasium , des études de terrain à la reconstitution virtuelle
10h 15 J-Claude SZTUKA Etat des connaissances sur le site gallo-romain de Senon et le complexe cultuel d’Amel
10h 45 Claude STOCKER Le gisement magdalénien des Dames de Meuse à St-Mihiel
11h 15 Valérie SERDON, Arnaud LEFEBVRE, Laurent VERMARD Les fouilles de St-Vanne

12h Repas au Centre de la Paix

14h Deborah SEBAG Vestiges du Haut-Empire à Tarquimpol
14h 30 Marc GRIETTE Nouvelles données sur le paléolithique moyen de la vallée de la Moselle en aval de Metz
15h Gael BRKOJEWITSCH Les fouilles gallo-romaines et médiévales de Laquenexy
15h 30 Francis PIERRE Prospections thématiques des mines-fonderies à St-Maurice-Bussang
16h Lonny BOURADA et Sebastien JEANDEMANGE Les fouilles de Pont-à-Mousson
16h 30 Lonny BOURADA Les fouilles de Nancy-Grand-Coeur

Bulletin de participation : Coupon réponse ADRAL

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus