Colloque « Université & histoire de l’art, objets de mémoire (1870-1970) » (Bordeaux, 12-13 décembre)

 Visuel colloque Université et histoire de l'art

Au sortir de la guerre franco-prussienne, les facultés françaises connurent un renouveau sans équivalent dans leur histoire. Alors que le ministère de Jules Ferry voyait dans l’université un moyen d’instaurer des principes républicains reposant sur la méritocratie, le directeur de l’enseignement supérieur, Louis Liard, projetait une réforme où la recherche et l’étude des objets s’articulaient avec l’enseignement. Ces fondements durent s’adapter, dans la première moitié du XXe siècle, à l’extension des champs disciplinaires et au nombre croissant d’étudiants. La vétusté des locaux imposa donc la conception de nouveaux bâtiments universitaires en périphérie des grandes agglomérations.

Aujourd’hui, cette période (1870-1970) s’incarne autant dans une réflexion historique que dans un processus de patrimonialisation. La démarche de l’historien de l’art permet de considérer l’université dans sa matérialité (architecture et œuvres décoratives) et de l’ancrer une perspective historique. Parallèlement, l’étude des objets ayant contribué à légitimer l’enseignement de l’histoire de l’art – moulages, photographies, voire objets d’art –conduit à inscrire la discipline dans cette histoire universitaire.

Sans s’attacher au seul exemple bordelais, ce colloque, qui vient au terme d’un programme de recherches de l’université Bordeaux Montaigne, sélectionné en 2010 par la Région Aquitaine, entend mettre dans une perspective nationale et internationale ces questions autour des notions de référence et de modèle, de construction disciplinaire et d’usages des collections. Une réflexion sur le devenir de ces objets et sur leur renouveau viendra clore ces journées.

 

JEUDI 12 DÉCEMBRE – MUSÉE D’AQUITAINE – SALLE DE L’AUDITORIUM

9h00
Ouverture : François HUBERT, directeur du musée d’Aquitaine

9h15
Introduction : Marion LAGRANGE, maître de conférences en histoire de l’art contemporain (université Bordeaux Montaigne)

Modèles & références
Président de séance : Simon TEXIER, professeur d’histoire de l’art contemporain (université de Picardie Jules Verne)

9h30
Jean-Yves MARC, professeur d’histoire de l’art antique et d’archéologie (université de Strasbourg) Le Kunstarchäologisches Institut de Strasbourg : un modèle pour l’Université française ?

9h55
Soline MORINIÈRE, chargée d’études documentaires (Service régional de l’archéologie, DRAC Alsace) – doctorante en histoire de l’art contemporain (université Bordeaux Montaigne)
Le processus de création des collections de moulages universitaires en France

10h20 : Échanges

10h35 : Pause

10h55
Gilles RAGOT, professeur d’histoire de l’art contemporain (université Bordeaux Montaigne)
Quelles références pour un enseignement supérieur de masse dans la France des Trente Glorieuses ? L’exemple du campus de Talence-Pessac-Gradignan

11h20
Adriana SOTROPA, maître de conférences en histoire de l’art contemporain (université Bordeaux Montaigne)
Louis-Ernest Barrias et la Nature se dévoilant à la Science, un modèle de sculpture

11h45 : Échanges

12h00 : Pause déjeuner

Constructions disciplinaires
Présidente de séance : Claire BARBILLON, maître de conférences habilitée en histoire de l’art contemporain (université Paris X Nanterre)

14h00
Samuel PROVOST, maître de conférences en archéologie et en histoire de l’art de l’antiquité tardive (Université de Lorraine)
Le musée archéologique de l’université de Nancy et l’émergence de l’enseignement d’histoire de l’art et d’archéologie (1899-1919)

14h25
Judith SORIA, doctorante en histoire de l’art byzantin (EPHE, section des sciences religieuses) Création, fonctionnement et usages de la collection byzantine de Gabriel Millet à l’École des hautes études (1899 – vers 1913)

14h50 : Échanges

15h05 : Pause

15h15
Marion LAGRANGE, maître de conférences en histoire de l’art contemporain (université Bordeaux Montaigne)
Des origines au XIXe siècle : l’écriture et la mise en image de la peinture espagnole par Pierre Paris

15h40
Laurence CHEVALLIER, docteur en histoire de l’art moderne (université Bordeaux Montaigne) L’architecture des facultés bordelaises au XIXe siècle : la mise en œuvre d’une nouvelle conception pédagogique

16h05 : Échanges

16h20 : Visite de la collection des moulages (accès réservé) par Anne ZIEGLÉ, conservateur des collections antiques (musée d’Aquitaine) et par Soline MORINIÈRE, chargée d’études documentaires (Service régional de l’archéologie, DRAC Alsace)

 

VENDREDI 13 DÉCEMBRE – UNIVERSITÉ BORDEAUX SEGALEN

9h00 : Accueil

UNIVERSITE BORDEAUX SEGALEN – Amphithéâtre Pitres

Usages disciplinaires
Président de séance : Jean-Yves MARC, professeur d’histoire de l’art antique et (université de Strasbourg)

9h10
Hélène BOCARD, conservatrice en chef du patrimoine (INHA)
La photographie dans les musées de moulages universitaires : une étude comparative d’archéologie

9h35
Pierre GARGANETTE, étudiant master 1 recherche histoire de l’art contemporain (université Bordeaux Montaigne)
Les usages pédagogiques de la photographie d’Adolphe Giraudon dans l’enseignement de Pierre Paris

10h00 : Échanges

10h15 : Pause

10h30
Christina NTAFLOU, docteur en histoire de l’art (université Paris I Panthéon-Sorbonne)
Les objets en faveur de l’enseignement et le développement des disciplines en Grèce (XIXe siècle)

10h55
Alain DUPLOUY, maître de conférences en archéologie grecque et Audrenn ASSELINEAU, étudiante master 2 administration publique (université Paris I Panthéon-Sorbonne)
La collection d’antiquités grecques et l’évolution de l’enseignement de l’archéologie à l’Université de Paris (1894-1968)

11h35 : Échanges

11h50 : Pause déjeuner

UNIVERSITE BORDEAUX SEGALEN – Amphithéâtre Denucé

Nouveaux regards et renouveaux des usages
Présidente de séance : Sophie CHAVE-DARTOEN, maître de conférences en anthropologie, directrice du Musée d’ethnographie de l’université Bordeaux Segalen

14h00
Audrey DUBERNET, doctorante en histoire de l’art antique (université Bordeaux Montaigne) Miniaturiser l’Antique : récits de vies d’une dactyliothèque

14h25
Élisabeth LE BRETON, ingénieur d’études, département des Antiquités grecques, étrusques et romaines (musée du Louvre)
La gypsothèque du musée du Louvre : sa place dans l’enseignement en 2013

14h50 : Échanges

15h05 : Pause

15h15
Claude LAROCHE, historien de l’architecture, chercheur au Service régional du patrimoine et de l’inventaire (Conseil régional d’Aquitaine)
La faculté de médecine et de pharmacie de Bordeaux : du projet au monument

15h40
Jean-François PINCHON, professeur d’histoire de l’art contemporain (université Paul-Valéry MontpellierIII) et Rosa PLANA, professeur d’histoire de l’art antique et archéologie classique (université Paul-Valéry Montpellier III)
De la faculté des lettres à l’université Paul-Valéry MontpellierIII: un écrin exemplaire pour l’enseignement de l’archéologie et de l’histoire de l’art

16h20 : Échanges

Programme : Université & Histoire de l’art, objets de mémoire (1870-1970)

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus