Archives par mot-clé : archéologie gallo-romaine

Appel à contribution – Colloque

« Pierre à pierre » – Économie de la pierre aux périodes historiques en Lorraine et régions limitrophes (Ier siècle av. J.-C. – XVIIe siècle)

affiche pierre_à_pierre

Les travaux de recherche du PCR sur « La pierre en Lorraine aux périodes antiques et médiévales : de l’extraction à la mise en œuvre » trouvera son aboutissement dans une publication, aux Presses Universitaires de Nancy, dont la sortie est prévue en 2015. Dans la continuité, les organisateurs souhaitent poursuivre et diversifier leurs questionnements, en élargissant le champ d’étude aux régions limitrophes (Alsace, Champagne, Bourgogne, Franche-Comté, Luxembourg, Rhénanie-Palatinat, Wallonie) et à des domaines non traités au sein de ce PCR. La diachronie est privilégiée du Ier av. J.-C. au XVIIe siècle.

Les communications pourront tant traiter du matériau pierre que du produit final, en utilisant l’ensemble de ses déclinaisons dans les étapes techniques de transformation, aussi bien que dans son usage.

Le traitement technique et technologique de la pierre se décline généralement en trois grandes étapes : l’extraction, la diffusion et la mise en œuvre.

Pour l’extraction, trois sujets encore peu abordés dans nos régions seront privilégiés. Nous ne bénéficions en effet pas encore, pour le nord-est de la France, de typologie – a fortiori de typochronologie – des carrières et lieux d’extraction de la pierre. Les spécificités liées aux sites souterrains ou à ciel ouvert méritent d’être approfondies, en faisant notamment le lien entre les propriétés mécaniques de la roche extraite et la logique d’exploitation constatée. La gestion des déchets est en ce sens un des éléments permettant de mieux cerner ces logiques d’exploitation.

La diffusion de la pierre pourra également être traitée, sous des aspects aussi divers que les aires de diffusion et leur fluctuation dans le temps, les rapports entre volumes extraits et volumes transportés, ou encore le lien entre les infrastructures (réseau routier, bassin hydrographique…) et les moyens de transports employés (charrettes, barques, radeaux…). Les apports méthodologiques sur le rapprochement entre site d’extraction et site de mise en œuvre seront également les bienvenus.

La mise en œuvre de la pierre pourra quant à elle être abordée sous de nombreux aspects, aussi bien techniques (organisation et propriétés des fondations, maçonneries en épi, organisation des parements, utilisation différenciée des faciès, l’outillage…) que logistiques (le phénomène du remploi, la standardisation du chantier de construction, l’approvisionnement des ateliers, signes lapidaires…).

Les organisateurs souhaitent également accorder une large place aux études portant sur la pierre en tant que mobilier ou élément décoratif. En effet, elle se retrouve au cœur de la vie quotidienne domestique (mortier, meule, pierre ollaire, mesure de capacité…), mais elle permet également de fixer durablement le souvenir des défunts, selon des normes qui varient fortement au cours de siècles (stèles funéraires, sarcophages, dalles, gisants…). De même, des études sur la sculpture (dieux païens, saints, vierges…) devront alimenter des problématiques liées au traitement technique du matériau.

Modalités pratiques d’envoi des propositions

Deux niveaux d’interventions sont envisagés : la communication de 20 mn et le poster. Les posters seront présentés à l’occasion de courtes interventions de 5 mn lors d’une session dédiée et seront intégrés à la publication des Actes. Les travaux étudiants sont les bienvenus.

  • Proposition de communication : avant 1er mai 2015
  • Envoi des résumés : avant 1er juillet 2015
  • Colloque : 5-6 novembre 2015
  • Retour des textes finaux : avant 1er mars 2016
  • Publication des Actes : fin 2016

Comité d’organisation

  • K. Boulanger, INRAP GEN, associée EA 1132
  • C. Kraemer, Université de Lorraine, EA 1132
  • C. Moulis, Université de Lorraine, EA 1132
  • V. Muller, Université de Lorraine, EA 1132
  • L. Voinson, Université de Lorraine, EA 1132

Comité scientifique

  • Jean-Claude Bessac, CNRS, UMR 5140
  • Karine Boulanger, INRAP GEN, associée EA 1132
  • Ivan Ferraresso, INRAP GEN, associé EA 1132
  • Dominique Heckenbenner, Conservateur du patrimoine honoraire
  • Jean-Denis Laffite, INRAP GEN
  • Cédric Moulis, Université de Lorraine, EA 1132
  • Vianney Muller, Université de Lorraine, EA 1132

Contact : lucie.voinson@univ-lorraine.fr

Télécharger la fiche de proposition : FICHE COLLOQUE PIERRE A PIERRE

Table ronde : « Constituer la tombe, honorer les défunts en Méditerranée hellénistique et romaine »

Alexandrie_Table ronde_Constituer la tombe_Affiche

Table ronde organisée par l’École française d’Athènes et le Centre d’études alexandrines, Alexandrie, du 30 octobre au 1er novembre 2014

Programme de la table ronde

Des travaux récents menés sur des ensembles funéraires antiques du bassin méditerranéen ont permis de développer des méthodes adaptées à la mise en évidence des pratiques et des rites funéraires. Il est ainsi désormais possible d’aborder, grâce à la documentation archéologique, les stratégies rituelles mises en oeuvre par les sociétés antiques pour honorer leurs morts. L’étude fine des structures (aires de crémation, tombe, fosse, table à offrandes, etc.), des contextes archéologiques (sols, dépôts, remblais, etc.) et des vestiges cérémoniels (céramique, os animaux, restes carpologiques, etc.) sans oublier les relations que l’on peut établir entre ces vestiges et le mort (d’où l’importance essentielle de l’analyse et des observations anthropologiques), permettent de restituer au tombeau sa fonction essentielle de lieu de culte funéraire.

La définition (juridique, religieuse, mémorielle) de la tombe, bref la constitution de la tombe, sera étudiée. Un volet de la réflexion concernera les méthodes déployées sur le terrain et dans le traitement des sources documentaires. Un autre définira la place du mort dans l’organisation des tombeaux (à Rome, ce sont les restes du défunt qui définissent la tombe comme un ‘lieu religieux’). Il sera également question des rituels funéraires célébrés lors de la mise au tombeau et de la visite faite aux défunts. Cette table ronde sera l’occasion de présenter les méthodes mises en oeuvre dans le cadre d’opérations récentes, en Égypte, au Proche-Orient, en Grèce, en Italie, dans le midi de la France, etc. Les limites de la documentation (et de la méthode) seront évaluées. Un inventaire des pratiques funéraires mises en évidence sera dressé qui permettra d’aborder de façon nouvelle la diversité, au gré des communautés, des stratégies funéraires qui encadraient la transformation du défunt et son installation dans l’altérité de la mort.

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Colloque : Conflits et progrès scientifiques et techniques en Lorraine à travers les siècles 17-18 octobre 2014 – Metz

Affiche du colloque
Conflits et progrès scientifiques et techniques

A l’occasion de ce colloque organisé par le Comité d’Histoire Régional, quatre communications porteront plus particulièrement sur des aspects archéologiques, de la Protohistoire au XXe siècle, développés à partir d’exemples régionaux.

Ces communications se répartissent sur les deux journées de colloque :

Vendredi 17 octobre

Conférence d’ouverture :

9h15 : Guerre et progrès chez les gaulois : une relation ambiguë, par Gérard Bataille (Chargé des partenariats scientifiques, INRAP), Jenny Kaurin (post-doctorante, CNRS-Université de Bourgogne) et Stéphane Marion (ingénieur de recherche au S.R.A. de Lorraine)

Samedi 18 octobre

Session 3 : Armement et innovations technologiques

9h00 : La poudre noire : de l’engin pyrotechnique incendiaire au tir de mine, par Francis Pierre (chercheur associé au LAMOP | Société d’études et de sauvegarde des Anciennes Mines)

Session 4 : Fortifications

10h30 : La maçonnerie en épi : une techniques de construction spécifique aux ouvrages militaires des Xe-XIIe siècles ?, par Cédric Moulis (ingénieur d’études, Université de Lorraine)

11h30 : L’emploi du béton dans la Grande Guerre : regard archéologique sur des vestiges contemporains, par Stéphanie Jacquemot (ingénieur d’études, S.R.A. de Lorraine) et Denis Mellinger (Sculpteur et restaurateur du patrimoine)

 

_____________________________

Vendredi 17 et samedi 18 octobre – Institut Régional d’Administration, 15 avenue de Lyon à METZ

Entrée gratuite, inscriptions obligatoire.

Programme complet et inscription :
http://chr.lorraine.eu/informations/documents/63554.pdf

 

 

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale Chargé de cours à l'Université de Lorraine

More Posts - Website

Conférence : « La villa gallo-romaine de Damblain (Vosges) : des bains aux décors luxueux » (Sarrebourg, 22 mars)

Conférence BoulangerKarine Boulanger, archéologue à l’INRAP, donnera le vendredi 22 mars à 20h30, au musée du Pays de Sarrebourg une conférence intitulée : « La villa gallo-romaine de Damblain (Vosges) : des bains aux décors luxueux ».

 

En 2008-2009, la fouille archéologique préventive Inrap de Damblain (Vosges), réalisée sur une superficie de 5 ha, a permis de mettre au jour une villa gallo-romaine dans la totalité de son emprise. La cour agricole (pars rustica), entourée de bâtiments annexes, fait face à une résidence luxueuse (pars urbana), ouverte sur un jardin et bordée d’un bassin.
Entre autres découvertes, le bâtiment résidentiel a livré l’heureuse surprise d’un secteur thermal dans un état de conservation exceptionnel. Conçues dans le courant de la seconde moitié du Ier siècle après J.-C., les différentes salles constituant ces bains sont dotées de riches décors d’opus sectile, de placages, d’enduits peints et de mosaïque.
A l’issue de la fouille, la précision des informations archéologiques a permis de réaliser une série de restitutions 3D révélant les élévations des bâtiments et les décors des salles thermales.

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus