Archives par mot-clé : archéologie médiévale

Les industries du feu des abbayes cisterciennes, à l’exclusion de la métallurgie (céramique, verre, chaux et plâtre)

Séminaire d’histoire et d’archéologie des techniques organisé par Danielle Arribet-Deroin et Paul Benoit avec la collaboration de Benoit Rouzeau (Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, UMR 8589, Paris 1-CNRS)
Samedi 10 mars 2012 – INHA – 2 rue Vivienne, 75002 Paris

L’université de Lorraine prend part à ce séminaire par la communication suivante :

 

Un atelier de tuiliers original à l’abbaye de Morimond ?                                   par Benoit Rouzeau (docteur, chercheur associé UMR 8589 LAMOP) et Cédric Moulis (ingénieur d’études, Université de Lorraine, EA 1132 Hiscant-MA)
Les sources écrites morimondaises prouvent l’existence d’une tuilerie monastique entre 1150 et 1250 sans toutefois préciser son emplacement exact, sans doute lié à un problème d’approvisionnement en bois et en argile de qualité. après 1250, la tuilerie disparaît des archives pour plusieurs siècles. Les sources d’époque moderne permettent de suivre la translation de la tuilerie après 1643 vers un nouveau site, bien localisé, où elle fonctionne jusqu’en 1888. Des prospections de terrain ont permis de retrouver et de topographier les argilières, réparties en chapelet le long d’affleurements d’argiles de Levallois du Rhétien supérieur, et d’en tirer des informations quant à leur mode d’exploitation.
Au vu de la quantité de terres cuites livrées par la fouille du quartier de l’hôtellerie de l’abbaye (tuiles, briques et carreaux de pavement), des analyses physico-chimiques ont été tentées pour les rapprocher des argiles prélevées sur les lieux cartographiés. Le matériau des TCA mis au jour provient-il des argilières monastiques ? Peut-on déterminer des zones d’où proviendraient certains types de productions ? Les résultats sont convaincants et laissent apparaître plusieurs groupes de production.

Programme complet de la journée : Seminaire-LAMOP-Cisterciens_10-03-12

 

Le service archéologique de Reims Métropole recrute un archéologue médiéviste (pour le 30 mars 2012)

Annonce de vacance de poste d’archéologue médiéviste par Laure Koupaliantz, responsable du service archéologique de la Communauté d’Agglomération de Reims Métropole (via l’AIPRA) :

Reims Métropole recrute 1 Archéologue médiéviste (h/f) pour un poste permanent.

Vous serez le Responsable scientifique des opérations d’archéologie préventive de diagnostic et de fouilles, vous encadrerez les équipes de chantier, vous devrez rédiger les rapports d’opération et publier les résultats des fouilles, vous assurerez la coordination de chantiers et la relation avec les partenaires.

Titulaire du grade d’attaché de conservation du patrimoine ou lauréat du concours ou justifiant d’un niveau d’étude équivalent à un bac +4 en archéologie ou en histoire, vous possédez une compétence scientifique dans les champs chronologiques du Moyen-âge ainsi qu’une expérience des modes opératoires de la conduite d’opérations archéologiques préventives en contexte rural et urbain, une
connaissance de la législation en archéologie et des règlements d’hygiène et de sécurité dans les travaux publics, vous avez acquis une expérience d’encadrement d’équipes d’archéologues.

Adresser lettre de motivation avec CV à :

Madame La Présidente
– Direction des Ressources Humaines – Place de l’Hôtel de
Ville – 51096 REIMS cedex avant le 30 mars 2012

Ou par mail à : emilie.arnoult@reimsmetropole.fr

Samuel Provost

Maître de conférences d’archéologie et d’histoire de l’art de l’Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus