Pierre à Pierre III – Économie de la pierre entre Rhin et Loire aux périodes historiques – Appel à communications

Après deux éditions qui furent de véritables succès – la première à Nancy en 2015 et la seconde à Namur / Dinant en 2018 – le troisième congrès Pierre à Pierre se tiendra dans les Ardennes françaises à Charleville-Mézières et Sedan, du 4 au 6 novembre 2021.

Ce colloque international est organisé par le Service archéologique départemental des Ardennes, l’Université de Reims Champagne Ardenne, l’Université de Lorraine, le Centre Ardennais de Recherches Archéologiques et le Service Régional d’Archéologie DRAC Grand-Est, avec le partenariat de la ville de Charleville-Mézières, du Château fort de Sedan et du Musée de l’Ardenne.

Les colloques Pierre-à-Pierre ont pour vocation d’ouvrir des axes de réflexion sur les constructions, diffusions et usages de la pierre à bâtir ou de la pierre ornementale.

Cette édition 2021 propose un cadre chronologique et géographique volontairement large, puisqu’allant de la Protohistoire jusqu’au XVIIIe siècle, en étant ouvert aux communications diachroniques, et de la Loire jusqu’au Rhin, ce qui inclut potentiellement tout le nord de la France, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, ainsi que 4 fleuves majeurs (Loire, Seine, Meuse et Rhin).

Dans ce large cadre, trois thématiques principales permettront de questionner la pierre du point de vue technique, fonctionnel et symbolique.

Ainsi, il sera possible d’envisager des problématiques sur les stratégies d’emploi des matériaux tant pour la construction que la reconstruction ou la restauration, mais aussi d’ouvrir la réflexion aux moellons et autres simples pierres à bâtir. Un dernier axe permettra de dépasser le domaine du bâti avec des interrogations sur l’emploi de la pierre dans le contexte funéraire.

Axe 1 : Construire et reconstruire en pierre

Directement inspiré des problématiques actuelles liées aux travaux en cours pour la restauration de la cathédrale Notre Dame de Paris, cet axe thématique s’intéresse à la construction en pierre, avec comme idées sous-jacentes d’aborder les stratégies d’emploi au sein d’un même chantier de pierres différentes suivant leurs qualités intrinsèques, mais aussi d’étudier les édifices comme des bâtiments polyphasés et diachroniques, dont les différentes phases de construction, reconstructions, réaménagements, restaurations peuvent avoir conduit à l’emploi de pierres différentes.

S’ouvrent alors des thèmes possibles comme les remplois, les changements d’approvisionnements sur le temps long, ou la mise en avant des paramètres qui ont conduit à la sélection d’une pierre plutôt qu’une autre (choix techniques, esthétiques, économiques…), etc.

Axe 2 : Moellon et pierre de taille

Les pierres ornementales, les marbres et les pierres de taille sont fréquemment au cœur des discussions ou publications scientifiques autour de la Pierre. Mais qu’en est-il des autres pierres, celles qui composent une majorité de murs moins « nobles » ou moins exposés, celles qui remplissent les espaces moins valorisés ou qui étaient recouvertes d’enduits et donc invisibles.

Ce thème se propose d’aborder les « grandes » pierres de taille, les pierres de taille moins connues ou simples pierres à bâtir, utilisées sous couverture, enduits ou comme moellons.

Il peut accepter des communications sur les carrières, la diffusion des pierres, les techniques de taille ou de mise en œuvre. Seront aussi acceptées des études holistiques des géomatériaux sur un édifice ou une région, si celles-ci abordent à la fois les pierres de taille « nobles » et les pierres plus « communes ». Pourront alors être discutées, les stratégies d’approvisionnements ou l’impact territorial ou économique que peuvent avoir les besoins en différentes catégories de matériaux.

Enfin, à cause de sa nature essentielle pour la construction, le thème des pierres à chaux, pourra faire l’objet de quelques communications, si celles-ci sont replacées au sein des différents emplois de géomatériaux dans un cadre donné (pierres de taille, moellons et pierres à chaux).

Axe 3 : La pierre et la mort

Enfin, le troisième thème permet d’ouvrir ce colloque au monde des morts aux travers des pierres funéraires (pierres tombales, monuments ou sarcophages) ou aux représentations anthropomorphes symboliquement figées dans la pierre. Car la pierre, à cause de sa résistance au temps, a souvent été un élément fort des mobiliers funéraires, parfois assortis de traditions culturelles ou techniques spécifiques.

Pour cet axe thématique pourront être abordés des sujets dédiés à l’étude de carrières de sarcophages ou de mobiliers funéraires, de leur diffusion et emplois, mais aussi des aspects plus symboliques, s’ils sont rattachés à des traitement techniques de la pierre ou à des pratiques particulières qui peuvent influencer la signification même de l’usage ou de la présence de ces pierres dans un corpus.

 

À travers ces trois axes principaux, ce colloque, comme ses prédécesseurs, pourra accepter des communications orientées vers l’analyse des sources écrites, aux analyses des géomatériaux, et des résultats issus de programmes de recherche, d’études issues de l’archéologie préventive ou de travaux d’étudiants.

Deux niveaux d’interventions sont envisagés : la communication de 20 min et les posters. Tous deux seront susceptibles d’être intégrés à la publication des actes du colloque.

Langues du colloque : français et anglais

 

Les propositions devront être faites sous la forme d’un résumé de 300 mots maximum, avec le détail des auteurs, affiliations et mails, résumés en français et anglais et transmises avant le 1er Juin 2021 à lorraine.desart@cd08.fr .

 

Proposition de communication : avant le 1er Juin 2021

Colloque : du 4 au 6 novembre 2021

Date limite de l’envoi des textes pour la publication :  31 décembre 2021

 

Comité scientifique

Lorraine Desart (CD08), Mikel Etchart-Salas (CD08), Gilles Fronteau (Université de Reims), Cédric Moulis (Université de Lorraine), Mathieu Piavaux (Université de Namur), Maxence Pieters (CARA).

Comité d’organisation

Lorraine Desart (CD08), Gilles Fronteau (Université de Reims), Cédric Moulis (Université de Lorraine), François Party (CD08), Maxence Pieters (CARA)

Contacts

lorraine.desart@cd08.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.