À propos

ARULA est le carnet de recherche des archéologues de l’Université Lorraine. Il vise à offrir aux enseignants-chercheurs et chercheurs des différentes équipes de cet établissement (Nancy-Metz) et de la MSH Lorraine un espace commun d’information et de publication qui leur fait défaut actuellement, sur leurs programmes de recherche archéologique, quelle que soit leur période (Antiquité gréco-romaine, Moyen Âge) et leur aire géographique de spécialité (Lorraine, autres régions françaises, monde méditerranéen). C’est donc un blog d’archéologie historique touchant les thèmes propres des recherches de ses membres (archéologie méditerranéenne et de l’Orient gréco-romain, archéologie gallo-romaine, archéologie du culte dans les sociétés antiques, archéologie byzantine,transition religieuse dans l’Orient romain tardive et en Gaule, castellologie, archéologie monastique, occupation du territoire en Lorraine au Moyen Âge, etc.).

L’ambition du carnet est d’être à la fois :

– un outil de publication de notes scientifiques sur des programmes collectifs ou des recherches personnelles, en cours ou achevés (notes de synthèse ou rapports d’étape),

– un instrument de veille (bibliographies, comptes-rendus de lectures, conférences et expositions, etc.) de l’actualité archéologique en Lorraine et ailleurs,

– un instrument de communication scientifique (annonces de publications, conférences, journées d’études et colloques).

Il permettra aussi aux doctorants voire à des étudiants de Master 2 de présenter leurs travaux à la communauté scientifique.

Arula

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

2 réflexions sur « À propos »

  1. Bonjour,
    Je suis propriétaire du Château de Saint-Baslemont depuis 2017.
    J’ai démoli, des bâtis pour partie BETON, qui dissimulaient (et mis en évidence) des zones de constructions essentielles : ouvertures (passage gothique) des 2 ponts-levis, meurtrière, etc…
    et, afin assainir les 200m2 du caveau (sous 10cm d’eau en période) je vais être obligé d’ouvrir la cour en bordure de façade, afin d’installer un ensemble de drains, et autres accessoires…la profondeur sera d’environ 5m .
    Cela me fera revenir au niveau zéro (initial) du château, dont la cour fut une création de la renaissance, via du remblai.
    Celui-ci recouvra un ancien cimetière, et des égouts furent intégrés dans son épaisseur…
    Par ailleurs, un mur faisant partie d’une aile de 40m (accolée à la porterie) construite en 2 époques à partir de la renaissance (objet d’un incendie en 1976) fait l’objet d’un ctx, dont certains incultes apprécieraient que je l’abatte.
    Avant, toute intervention, cela pourrait peut-être intéresser, un membre disponible d’archéologie du grand EST….
    Je n’ai aucune ambition à entreprendre de quelconques travaux de modifications, seulement maintenir le patrimoine de la meilleure façon qui soit…. Sans pour autant faire l’objet d’entrave dans la jouissance de mon patrimoine.
    Sachant, compte tenu de l’importance des restaurations, et le risque de corporel, que je vais devoir faire des choix dans les priorités et les sauvegardes, probablement en sacrifiant une bâtisse qui fut un temps le pigeonnier, situé entre le château et la chapelle castrale….
    La France étant ruinée, et n’ayant pas l’habitude de me prostituer, je n’envisage pas de me soumettre et de faire l’aumône auprès des institutions, ou tout autre fond, qui sont l’objet de toutes les convoitises, destinées bien souvent à des patrimoines, qui ne possèdent pas cette charge historique, architecturale, d’un bâti féodal encore debout dans le GRAND EST…. le château de Saint-Baslemont cordialement
    Lagarde
    06 86 55 73 73
    patrick@lagarde.pro Bonjour,
    Je suis propriétaire du Château de Saint-Baslemont depuis 2017.
    J’ai démoli, des bâtis pour partie béton, qui dissimulaient (et mis en évidence) des zones de constructions essentielles : ouvertures (passage gothique) des 2 ponts-levis, meurtrière, etc…
    et,
    afin assainir les 200m2 du caveau (sous 10cm d’eau en période) je vais être obligé d’ouvrir la cour en bordure de façade, afin d’installer un ensemble de drains, et autres accessoires…la profondeur sera d’environ 5m .
    Cela me fera revenir au niveau zéro (initial) du château, dont la cour fut une création de la renaissance, via du remblai.
    Celui-ci recouvra un ancien cimetière, et des égouts furent intégrés dans son épaisseur…
    Par ailleurs, un mur faisant partie d’une aile de 40m (accolée à la porterie) construite en 2 époques à partir de la renaissance (objet d’un incendie en 1976) fait l’objet d’un ctx, dont certains incultes apprécieraient que je l’abatte.
    Avant, toute intervention, cela pourrait peut-être intéresser, un membre disponible d’archéologie du grand EST….
    Je n’ai aucune ambition à entreprendre de quelconques travaux de modifications, seulement maintenir le patrimoine de la meilleure façon qui soit…. Sans pour autant faire l’objet d’entrave dans la jouissance de mon patrimoine.
    Sachant, compte tenu de l’importance des restaurations, et le risque de corporel, que je vais devoir faire des choix dans les priorités et les sauvegardes, probablement en sacrifiant une bâtisse qui fut un temps le pigeonnier, situé entre le château et la chapelle castrale….
    La France étant ruinée, et n’ayant pas l’habitude de me prostituer, je n’envisage pas de me soumettre et de faire l’aumône auprès des institutions, ou tout autre fond, qui sont l’objet de toutes les convoitises, destinées bien souvent à des patrimoines, qui ne possèdent pas cette charge historique, architecturale, d’un bâti féodal encore debout dans le GRAND EST…. le château de Saint-Baslemont
    cordialement
    Lagarde
    06 86 55 73 73
    patrick@lagarde.pro

    1. Bonjour Monsieur,
      Je suis désolé, je viens seulement de découvrir votre message. Il faut avouer que le média choisi pour entrer en contact n’est pas le plus efficace.
      J’espère que vous avez pui trouver des solutions à long terme pour la préservation du patrimoine dont vous avez acquis la charge. C’est un beau projet, et je serai curieux d’en voir les résultats. Si vous le souhaitez, vous pouvez m’envoyer quelques photographies à l’adresse mail suivante, ce qui sera bien plus efficace pour communiquer :
      cedric.moulis@univ-lorraine.fr
      En vous remerciant par avance,
      Bien cordialement,
      Cédric Moulis
      Ingénieur d’études en archéologie du bâti médiéval
      Université de Lorraine, unité de recherche HisCAnt-MA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search