Archives de catégorie : Autre actualité archéologique

Autre actualité archéologique

Équipements architecturaux et rites dans le sanctuaire romain de Mandeure : questions et réflexions

Image 27

Deuxième conférence organisée dans le cadre du séminaire « Archéologie de la religion et du rite » à l’université de Lorraine

mardi 22 septembre 2015 à 18h

Séverine Blin (université de Strasbourg, UMR 7044 Archimède) présentera les résultats des recherches qu’elle conduit dans le sanctuaire romain de Mandeure.

Image 30
Depuis la reprise des fouilles sur le site de Mandeure en 2001 complétée par l’utilisation de méthodes d’explorations géophysiques, nos connaissances sur le grand sanctuaire, qui se développe au sud-ouest de l’agglomération antique, ont été complètement bouleversées. Les limites ainsi que les composantes monumentales du complexe sacré sont aujourd’hui bien identifiés. Une vingtaine d’hectares entre le Doubs et la falaise sur laquelle s’appuie le théâtre sont attribués à ce vaste sanctuaire, mais si l’on ajoute le plateau qui se développe à l’arrière de l’édifice de spectacle, la surface serait portée aux environs de 30 ha. Le complexe mandurien s’inscrit donc désormais dans la série des grands sanctuaires occidentaux à édifices multiples. La présence d’une vaste enceinte de péribole qui circonscrit un espace sacré composé d’une multitude d’édifices évoque des ensembles connus ailleurs, dans des proportions équivalentes pour la capitale helvète d’Avenches, ou dans des proportions plus réduites pour le sanctuaire de l’Altbachtal, dans la capitale trévire. Comme  ailleurs également, le paysage monumental du sanctuaire de Mandeure est largement dominé par un binôme théâtre-temple, autour duquel se développent d’autres temples, aux dimensions plus réduites. Les fouilles récentes apportent par ailleurs de nombreux éléments sur les cérémonies religieuses. Cette archéologie du rituel vise à reconstituer les sacrifices et les banquets, les liturgies et les processions, les grandes cérémonies et les offrandes plus ordinaires, grâce à l’étude de l’ordonnance architecturale bien sûr, mais aussi grâce à la localisation et à l’identification de l’équipement cultuel, ou encore à la répartition et l’identification de l’instrumentum du culte et des vestiges des gestes rituels. Les traces archéologiques abondantes apportent certes beaucoup à la connaissance des modalités du culte en contexte provincial, mais leur interprétation engendre aussi de nombreuses questions que nous aborderons au fil de cette présentation.

Affiche de la manifestation : Séminaire Archéologie religion_rite_15_09_22_Blin

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

SÉMINAIRE « ARCHÉOLOGIE DE LA RELIGION ET DU RITE »

Capture d’écran 2015-09-10 à 18.29.39

Les enseignants-chercheurs d’archéologie de l’Université de Lorraine organisent au premier semestre 2015-2016, tous les mardis soir de 18h à 20h, un séminaire intitulé « Archéologie de la religion et du rite ».

Le séminaire rassemble douze chercheurs autour d’un des domaines privilégiés de l’actualité archéologique antique – l’archéologie de la religion et du rite – afin de confronter les méthodes d’approche et les résultats obtenus sous le prisme de trois sociétés antiques majeures : les Grecs, les Celtes et les Romains, entre bassin Égéen, Égypte hellénistique et romaine, péninsule Italique et Gaules. Il s’agit notamment de faire intervenir – en complément des enseignements en archéologie antique dispensés en master par les enseignants-chercheurs titulaires – des archéologues et des spécialistes d’archéosciences (anthropologie funéraire et archéozoologie), dont les noms sont régulièrement cités en cours de licence et master d’archéologie antique et avec lesquels les enseignants-chercheurs en archéologie antique de l’UL travaillent dans le cadre de programme nationaux et internationaux.
Le support de cours dans lequel est organisé le séminaire comporte 12h CM, mais les séances couvriront un créneau horaire de 24h afin de permettre, à l’issue de chacune des interventions, de poursuivre le débat avec les participants au séminaire : étudiants, collègues et acteurs de de la recherche archéologique et antique de la Région Lorraine et au-delà.

Ce séminaire est organisé sous l’égide de l’UFR des sciences humaines et sociales – Nancy de l’université de Lorraine, en collaboration avec la Faculté de médecine de l’université de Lorraine (mention Éthique de la santé et médecine légale, parcours Criminalistique et Archéologie), avec le soutien de l’ADRAL (Association Développement Recherche Archéologique Lorraine) et en adéquation avec les programmes scientifiques de l’HISCANT-MA.

Programme : Séminaire Archéologie religion_rite_Programme

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Exposition : Le Château des fées en l’an Mil. Une sentinelle aux portes de l’Ardenne

INVIT_Page_1

Lieu de l’exposition : Musée de l’Ardenne – Charleville-Mézières (08)

Le Château des fées est édifié sur une motte schisteuse naturelle, sur la rive gauche de la Meuse au nord de Charleville-Mézières. Il fut sans doute la résidence principale d’un seigneur local. Un bâtiment primitif en bois a d’abord occupé le socle schisteux. Une aula en pierre de 17,50 x 9,80 m se substitue au premier ouvrage dans la première moitié du Xe siècle. Une enceinte castrale enserrait l’ensemble et accueillait une basse-cour. La destruction du site intervient au tout début du XIIe siècle, suite à un incendie. Les analyses physico-chimiques, les carreaux d’arbalète, les pointes de flèches, les monnaies, la tabletterie et le mobilier céramique exhumés des stratigraphies du Château des fées permettent d’ouvrir une fenêtre d’observation privilégiée sur les pratiques alimentaires et le quotidien de la petite noblesse autour de l’an Mil.

L’exposition rassemble des panneaux et du mobilier étudié par une dizaine de spécialistes travaillant sur des domaines précis des sciences historiques, géologiques, archéologiques de France et de Belgique. Elle fait la synthèse de fouilles inédites qui présentent un intérêt de comparaison pour les archéologues. Peu de sites sont encore renseignés avec précision sur cette période. Il vient compléter la liste des sites explorés par les collègues belges, de Picardie et de Rhône-Alpes sur la question des résidences aristocratiques des environs de l’an Mil – question sujette à de nombreuses remises en perspectives à chaque nouvelle publication tant le champ d’étude reste vaste.

Programme EFA-EFR « Archéologie du culte » : colloque international, Rome 18-20 juin 2015

Image 3Après deux journées d’étude, une table ronde et deux séminaires de formation doctorale,  le programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » accueille un colloque international autour de la naissance des dieux dans le monde antique. Organisé à Rome, dans les locaux de l’École française de Rome, le colloque est porté par les deux Écoles d’Athènes et de Rome avec la collaboration du LabEx Archimède « Archéologie et Histoire de la Méditerranée et de l’Égypte anciennes ».

Les procédures juridiques, mal décrites par les textes avouons-le, ne suffisent pas à rendre compte de l’acte exceptionnel que constitue la fondation d’un sanctuaire. Les données archéologiques récentes montrent des processus variés qui touchent tout autant la religion que l’organisation humaine, la vie politique et économique des communautés ou la perception des territoires. La fondation d’un lieu de culte était d’abord un acte exceptionnel qui mettait en œuvre un écheveau complexe de motivations et d’agents divers tout autant que de relations choisies dans le paysage, avec les habitats et les territoires puisqu’il s’agissait au premier chef d’installer un dieu dans un lieu propice. Les communications s’orienteront autour des thèmes suivants : les motivations, les agents et les lieux.

Organisation :
Sandrine Agusta-Boularot (Université Paul Valéry Montpellier)
Sandrine Huber (Université de Lorraine)
William Van Andringa (Université de Lille)

Programme : Colloque EFA-EFR_Quand naissent les dieux

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Programme EFA-EFR « Archéologie du culte » : atelier doctoral à Pompéi

Image 4

Archéologie et Religion à Pompéi : définir les lieux de culte, restituer les pratiques religieuses d’une cité antique

Site archéologique de Pompéi, 6 – 11 juillet 2015

Intervenants : William Van Andringa (université de Lille 3), Maddalena Bassani (università degli Studi di Padova), Sylvia Estienne (École Normale Supérieure, Paris), Sandrine Huber (université de Lorraine), Carlo Rescigno (università di Napoli), Françoise Van Haeperen (université de Louvain), avec la collaboration de Massimo Osanna (Soprintendenza archeologica di Pompei, Ercolano e Stabia).

Programme

 L’ambition de cet atelier est de présenter à un public de doctorants et de post-doctorants les méthodes d’approches archéologiques des faits religieux antiques, en prenant appui sur les manifestations religieuses observables à Pompéi. La formation fera alterner les cours théoriques sur l’archéologie des religions antiques et des discussions sur le terrain, dans les temples, les maisons et les nécropoles de Pompéi. L’accent sera mis sur les méthodes et les questionnements adaptés aux recherches sur les lieux de culte et à la mise en évidence des pratiques religieuses et des gestes rituels (nécropoles et lieux de culte). Le statut des espaces religieux et les modalités de leur évolution seront analysés. La caractérisation des lieux de culte et des pratiques amènera à préciser le vocabulaire employé dans la description des monuments et des vestiges religieux. Il sera demandé aux étudiants une participation active, dans le cadre de la discussion des exposés et de la présentation de leurs sujets de recherches.

Le délai de dépôt des candidatures est fixé au 18 mai 2015

 Pour plus de renseignements, voir http://www.efrome.it/la-recherche/actualite-et-appels/evenement/archeologie-et-religion-a-pompei-definir-les-lieux-de-culte-restituer-les-pratiques-religieuse.html

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Table ronde : « Constituer la tombe, honorer les défunts en Méditerranée hellénistique et romaine »

Alexandrie_Table ronde_Constituer la tombe_Affiche

Table ronde organisée par l’École française d’Athènes et le Centre d’études alexandrines, Alexandrie, du 30 octobre au 1er novembre 2014

Programme de la table ronde

Des travaux récents menés sur des ensembles funéraires antiques du bassin méditerranéen ont permis de développer des méthodes adaptées à la mise en évidence des pratiques et des rites funéraires. Il est ainsi désormais possible d’aborder, grâce à la documentation archéologique, les stratégies rituelles mises en oeuvre par les sociétés antiques pour honorer leurs morts. L’étude fine des structures (aires de crémation, tombe, fosse, table à offrandes, etc.), des contextes archéologiques (sols, dépôts, remblais, etc.) et des vestiges cérémoniels (céramique, os animaux, restes carpologiques, etc.) sans oublier les relations que l’on peut établir entre ces vestiges et le mort (d’où l’importance essentielle de l’analyse et des observations anthropologiques), permettent de restituer au tombeau sa fonction essentielle de lieu de culte funéraire.

La définition (juridique, religieuse, mémorielle) de la tombe, bref la constitution de la tombe, sera étudiée. Un volet de la réflexion concernera les méthodes déployées sur le terrain et dans le traitement des sources documentaires. Un autre définira la place du mort dans l’organisation des tombeaux (à Rome, ce sont les restes du défunt qui définissent la tombe comme un ‘lieu religieux’). Il sera également question des rituels funéraires célébrés lors de la mise au tombeau et de la visite faite aux défunts. Cette table ronde sera l’occasion de présenter les méthodes mises en oeuvre dans le cadre d’opérations récentes, en Égypte, au Proche-Orient, en Grèce, en Italie, dans le midi de la France, etc. Les limites de la documentation (et de la méthode) seront évaluées. Un inventaire des pratiques funéraires mises en évidence sera dressé qui permettra d’aborder de façon nouvelle la diversité, au gré des communautés, des stratégies funéraires qui encadraient la transformation du défunt et son installation dans l’altérité de la mort.

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

La vidéo de la conférence « Autopsie d’une reine mérovingienne : Arégonde » est disponible

Retrouvez la vidéo de la conférence « Autopsie d’une reine mérovingienne : Arégonde », prononcée le jeudi 3 avril à la M.S.H. Lorraine par Patrick Périn, conservateur général honoraire du patrimoine et directeur honoraire du Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, et Véronique  Gallien  anthropologue au CEPAM et à l’INRAP.

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale Chargé de cours à l'Université de Lorraine

More Posts - Website

Pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen : pratiques et gestes cultuels à Chypre au premier millénaire avant J.-C.

fouille suédoise1

 

Une deuxième journée d’étude aura lieu, dans le cadre du programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen », à Aix-en-Provence, le 14 mars 2014, consacrée aux pratiques et gestes cultuels à Chypre au premier millénaire avant J.-C. (pour mémoire, la première journée d’étude, le 26 octobre 2013 à Lyon, portait sur les sacrifices et les hécatombes à Délos).

Vu l’extrême rareté des inscriptions comparables aux « lois sacrées » des cités grecques, l’essentiel de la documentation qui permet de comprendre les pratiques rituelles chypriotes, de l’époque des royaumes à la domination ptolémaïque, est de nature archéologique. La journée d’étude, organisée par le Centre Camille Jullian (Aix-en-Provence), l’École française d’Athènes, le Centre d’Études chypriotes (Paris) et l’université de Lorraine (EA 1132 – HISCANT-MA, Nancy), a pour but de mettre en valeur les aspects spécifiques des pratiques rituelles chypriotes, à partir de découvertes et de recherches récentes concernant principalement les sites d’Amathonte et de Kition, fouillés par des missions françaises, mais aussi la région de Marion (fouilles du Département des antiquités de Chypre) et le sanctuaire hellénistique de Kafizin.

La journée d’étude  se tiendra à la MMSH d’Aix-en-Provence. Les résultats de cette réunion seront publiés dans le volume 44, 2014, des Cahiers du Centre d’Études chypriotes.

 

Programme

09h 15  :  Accueil des participants

09h 30  :  Sandrine Huber (Université de Lorraine, HISCANT-MA), Introduction

Président de séance : Sandrine Huber

09h 50  :  Antoine Hermary (AMU/CCJ), Les pratiques rituelles chypriotes vues dans la littérature antique

10h 30  :  Eustathios Raptou (Département des antiquités de Chypre), Aménagements cultuels dans les sanctuaires de la région de   Paphos et de Marion. Recherches récentes

11h 10  :  Sabine Fourrier (MOM, Lyon, HiSoMA), Espaces et gestes cultuels dans les sanctuaires de Kition

11h 50  :  Armelle Gardeisen (UMR Montpellier-Lattes), Une nouvelle pratique cultuelle à Kition : l’offrande d’oiseau

Président de séance : William Van Andringa

14h 00  :   Thierry Petit (université Laval, Québec), Des galets au palais d’Amathonte

14h 40  :   Isabelle Tassignon (université de Namur) et Aurélie Carbillet (MOM, Lyon, HiSoMA/INRAP), Une amphore et des marmites, des dépôts rituels insolites sous les sols du palais d’Amathonte

15h 40  :  Sidonie Lejeune (université Paris Ouest), La vaisselle cultuelle du sanctuaire de Kafizin

16h 20  :  Sandrine Huber (université de Lorraine, HISCANT-MA) et William Van Andringa (université Lille 3, HALMA-IPEL), Conclusions

Programme de la journée d’étude : EFA-EFR_Journée étude chypriote

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen : Sacrifices et hécatombes à Délos



Image 19Dans le cadre du programme mutualisé entre l’École française d’Athènes et l’École française de Rome « Des espaces et des rites : pour une archéologie du culte dans les sanctuaires du monde méditerranéen » aura lieu à Lyon, le 26 octobre 2013, une journée d’étude consacrée aux pratiques sacrificielles mises en œuvre dans l’île de Délos, au cœur du bassin égéen. 

L’École française d’Athènes et l’École française de Rome mettent en place un réseau de savoir-faire et de compétences pour que naisse une véritable discipline de l’archéologie du culte. L’objectif de la journée d’étude  – première manifestation du programme mutualisé – est de réunir des chercheurs travaillant sur divers dossiers sacrificiels à Délos, parmi lesquels les hécatombes, rite lourd de conséquence non seulement sur les habitudes cultuelles à Délos, mais aussi sur la vie des Déliens.

La manifestation est coordonnée par le laboratoire IRAA, en partenariat avec l’École française d’Athènes, l’École française de Rome, l’université Lyon Lumière 2, la Maison de l’Orient et de la Méditerranée et le laboratoire HISCANT-MA EA 1132 de l’université de Lorraine.

 

Programme

9h 30  :  Sandrine Huber, Université de Lorraine, HISCANT-MA : Introduction. Une étude de cas : les hécatombes déliennes

10h 15  :  Véronique Chankowski, Université Lumière Lyon 2, HiSoMA : Le financement des fêtes et de la boônia

11h 00  :  Roland Étienne, ancien directeur de l’École française d’Athènes : Du producteur au consommateur : la gestion des bêtes de sacrifice à Délos

11h 45   :  Cécile Durvye, Aix-Marseille Université : Les banquets à Délos : modalités pratiques

14h 00  :  Francis Prost, Université de Paris I, ArScAn : Autels héroïques à Délos

14h 45  :  Jean-Charles Moretti, CNRS, IRAA, Université Lumière Lyon 2, et  Philippe Fraisse, ENSAS : Forme et usage de l’autel d’Artémis

15h 15  :   Hélène Brun, Université de Paris-Sorbonne (Paris IV), IRAA : Autels et sacrifices dans les Sarapieia déliens

16h 00  :  Agnès Febvey, Université de Lorraine, et Jean-Jacques Malmary, IRAA : Le Pythion

16h 45  :  Bilan, discussion générale

 

Programme de la journée d’étude : Archéologie culte_EFA-EFR_Sacrifices à Délos

 

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Journée d’études : Moines et religieux de la « Francia media » (Besançon, 12 octobre)

Moines et religieux de Francia mediaBesançon, Faculté des Lettres
Rue Mégevand
Samedi 12 octobre 2013, salle D 02
Journée : Moines et religieux de la « francia media »

Organisateurs : Anne Wagner et Nicole Brocard
Le facteur religieux parait déterminant dans la définition d’un espace d’entre-deux individualisé, correspondant à l’ancienne « Francia media » et exprimant par son biais un sentiment identitaire ; il fut un espace d’accueil pour diverses réformes et expérimentations : c’est l’espace ou fleurit la réforme colombanienne (Luxeuil), mais aussi un endroit d’expérimentation de la réforme carolingienne (Saint-Mihiel) ; puis de celle du Xe – XIIe siècles autour de Gorze et Saint-Vanne, Cluny et encore Cîteaux ; Cette journée qui s’inscrit dans l’« actualité de la recherche » s’adresse plus particulièrement aux étudiants de M2. Elle s’appuie sur les découvertes archéologiques récentes et les travaux de l’Université de Bourgogne ; elle trouve sa place dans un cadre de réflexion autour de la mémoire de l’espace de la «Francia media» et donc dans l’axe des travaux du Laboratoire des Sciences Historiques de l’Université de Franche-Comté, du Laboratoire CRULH.

8h30 : Présentation
8h45 : Alain Dubreucq : Saint Colomban
9h20 : Michèle Gaillard : Les abbayes lorraines à l’époque carolingienne 10h : Christian Sapin : Cluny, les résultats des dernières fouilles
10h45 Pause café discussions
11h15 : Alain Rauwel : Le réseau bénignien
11h45 : Anne Wagner : Richard de Saint-Vanne, ses collègues et amis
12h Discussions ; Pause déjeuner
14h : Valérie Serdon : Les fouilles de Saint-Vanne
14h30h : Hubert Flammarion : Les cisterciens de la Marne aux Vosges : filiation et relations
15h : Vincent Jourd’heuil : Sépultures des archevêques de Besançon en terre régulière XIe-XIIIe s.
15h 30 : Catherine Guyon : Les bibliothèques des moines

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Colloque Henri Seyrig (1895-1973) à la BNF et à l’Académie des inscriptions et belles-lettres (10-11 octobre)

Affiche colloque Seyrig

Henri Seyrig est étudiant à Oxford en 1914 lorsqu’éclate la Guerre. Il s’illustre sur le front de l’Est puis rejoint l’armée d’Orient en Macédoine en 1917. Dès lors passionné par la Grèce, il entre à l’école d’Athènes en 1922 et effectue trois voyages en Syrie entre 1924 et 1928. Directeur des Antiquités de Syrie et du Liban sous mandat français entre 1929 et 1941, il

organise les fouilles archéologiques du temple de Bel à Palmyre, du Krak des Chevaliers et du sanctuaire d’Héliopolis à Baalbek. Il encourage l’installation de nombreuses missions étran- gères (dont, à Doura Europos, M. Rostovtzeff, Université de Yale). En 1941, Henri Seyrig démissionne et rallie Charles de Gaulle. En 1946, la fin des mandats français le conduit à créer l’Institut français d’Archéologie à Beyrouth dont il est le directeur, de sa fonda- tion à 1967.

Cette carrière grecque et syrienne a fait d’Henri Seyrig l’un des pères de l’archéologie du Proche-Orient. Il s’est particulièrement intéressé à la numismatique et a contribué à l’enrichissement des collections du Cabinet des Médailles. Il est aussi pleinement un homme du XXe siècle. Croix de guerre avec deux citations à Verdun, il rejoint la résistance durant la seconde guerre mondiale, puis prend position contre les abus de la colonisation. Dans le même temps, il se passionne pour l’art contemporain et, parallèlement à sa collection d’objets anciens, acquiert tableaux et mobiles d’artistes contemporains.

Programme du colloque : Programme colloque Seyrig 10-11oct13

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Séminaire de site de l’EfA : architecture grecque (matériaux et techniques) à Delphes (14-27 avril 2013)

L’École française d’Athènes lance un appel à candidature auprès d’étudiants doctorants désireux de suivre une formation spécifique sur les matériaux et les techniques de l’architecture grecque. Ce séminaire doctoral aura lieu sur le site de Delphes du 14 au 27 avril, sous la direction du professeur Jacques des Courtils (université de Bordeaux et IUF) et fait partie de la série des séminaires de site de l’ÉfA. Ces séminaires peuvent intéresser tous les doctorants et futurs doctorants (à partir du M2) en histoire et archéologie du monde grec. Ils sont tout particulièrement recommandés aux futurs candidats aux postes de membre scientifique de l’École.

Les frais de déplacement intérieur (Athènes-Delphes) et d’hébergement sont à la charge de l’ÉfA : les participants ne paient que les repas et doivent s’adresser à leur école doctorale pour les frais de voyage jusqu’à Athènes.

La date limite de dépôt des dossiers de candidature est fixée au 15 février 2013.

Programme détaillé des douze jours de formation, à Delphes et dans ses environs, ainsi qu’à Athènes : Programme séminaire EfA Delphes architecture

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence : « Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera »

L‘université de Lorraine invite William Van Andringa, archéologue, Professeur d’histoire romaine (histoire des religions dans le
monde romain) à l’université de Lille 3, directeur de la revue Gallia et co-responsable de la revue en ligne ADLFI (Archéologie de la France-Informations) à nous présenter les résultats des recherches dont il a assuré la codirection dans la nécropole de Porta Nocera à Pompéi le 18 décembre 2012.

La fouille d’un quartier funéraire de la nécropole de Porta Nocera à Pompéi donne une idée de l’enjeu des recherches Continuer la lecture de Conférence : « Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera »

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

Colloque Archéologie préventive : une démarche responsable (BNF 21-22 novembre)

On nous demande d’annoncer que la Bibliothèque nationale de France accueille les 21 et 22 novembre 2012 un colloque sur le thème de «l’archéologie préventive : une démarche responsable » :

« De nombreux acteurs, notamment des parlementaires, ont insisté sur la nécessaire mise en place d’un dialogue institutionnel entre les professionnels de l’archéologie préventive qui ne se limiterait pas à des présentations au sein de la communauté scientifique, mais qui consisterait, au contraire, en un échange plus général organisé à partir des découvertes issues d’opérations d’archéologie préventive et de leur apport à la connaissance du passé et à la recherche.
Ces premières Rencontres autour de l’archéologie préventive, ouvertes à l’ensemble des acteurs du secteur, chercheurs, élus, aménageurs publics et privés…, traduisent dans les faits cette attente partagée. »

En voici le programme complet : Rencontres_archéo_préventive

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Exposition Königinnen der Merowinger / Reines des Mérovingiens (Francfort, 12 novembre-24 février)

Le Musée archéologique de Francfort, en collaboration avec le Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye et le Trésor de la cathédrale de Cologne, organise une exposition intitulée Königinnen des Merowinger (Reines des Mérovingiens).

Comme l’indique le sous-titre, « Tombes aristocratiques des églises de Cologne, Saint-Denis, Chelles et Francfort », les commissaires de l’exposition, Egon Wamers et Patrick Périn, ont réuni le mobilier funéraire des plus prestigieuses sépultures féminines mérovingiennes : les reines Wisigarde (Cologne, vers 535), Arégonde (Saint-Denis, vers 575) et Bathilde (Chelles, vers 680) et la riche tombe d’enfant de la cathédrale de Francfort.

Annonçant la présence d’autres pièces similaires provenant de France et d’Allemagne, l’exposition devrait être l’occasion de voir réunis une série d’objets intéressant directement l’étude du mobilier de la nécropole mérovingienne de Saint-Vanne, en cours de fouille.

Site du musée : Königinnen der Merowinger / Reines des Mérovingiens

Source : Exposee_Koeniginnen.

 

 

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus