Archives par mot-clé : Antiquité

Colloque : Histoire et patrimoine textile du Grand Est (Antiquité – XXIe siècle)

Chaque année, le Comité d’Histoire Régionale, service de la Région Grand Est organise un colloque dont la thématique est traitée de façon diachronique, en favorisant le dialogue entre les disciplines des sciences humaines et sociales.
Au programme de l’édition 2017, l’histoire et le patrimoine textile dans le Grand Est de l’Antiquité à nos jours. Les 20 communications exploreront différentes facettes de l’histoire de cette activité économique et des usages qui lui sont liés : production, commerce, organisation sociale et urbaine induites, pratiques vestimentaires, mise en valeur de ce patrimoine industriel seront autant de facettes explorées lors de ces journées.
La première session qui se déroulera le jeudi 30 novembre après-midi sera consacrée aux pratiques textiles révélées par l’archéologie. Trois communications aborderont les apports de l’archéologie à la connaissance du textile dans le Grand Est entre l’Âge du Fer à la fin du haut Empire, en mobilisant les résultats de fouilles récentes et l’étude renouvelée de collections anciennes.

Ecomusée textile de Husseren-Wesserling (68)

Jeudi 30 novembre  – 14h-17h30
Vendredi 1er décembre – 9h15-17h30
Samedi 2 décembre – 9h15-17h30

Entrée gratuite | Inscription recommandée :
chr@grandest.fr / 03 87 31 81 45

Programme du colloque

En savoir plus

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale
Chargé de cours à l’Université de Lorraine

More Posts - Website

Conférence : Les décors peints de la villa de Saint-Ulrich : ambiance colorée chez un notable gallo-romain

Vendredi 17 mars – 20h30 | Musée du Pays de Sarrebourg

Cette conférence est présentée par l’Araps (association pour la recherche archéologique au Pays de Sarrebourg), en collaboration avec le musée du Pays de Sarrebourg. Elle sera assurée par Dominique Heckenbenner.

Les milliers de fragments de peintures murales découverts lors des fouilles de la villa gallo-romaine de Saint-Ulrich, recomposés patiemment au musée du Pays de Sarrebourg par les membres de l’Araps, évoquent de manière concrète le décor intérieur de cette prestigieuse maison. La villa a été édifiée dans la première moitié du Ier siècle. On mesure à quel point dès cette époque, à travers le décor des pièces de réception (fonds bleus, rouges et noirs, imitations de marbres, représentations figurées), le propriétaire veut marquer de manière ostentatoire son statut social. A la fin du Ier siècle, alors que la villa atteint sa plus grande extension, on est surpris par l’alternance des couleurs rouges et noires des cubicula (chambres à coucher), enchanté par les chèvres, les oiseaux et les motifs végétaux et floraux qui ornent les parois du péristyle et édifié par la taille des venatores (chasseurs) dont ne restent que…les chaussures. C’est la grande mode du candélabre, ce luminaire enrichi d’un nombre incroyable de motifs (vases, oiseaux, dauphins…) que l’on trouve dans tout l’Empire romain. Autre ambiance dans les thermes : le baigneur est accueilli dans un vestiaire aux parois noires, décoré de motifs de bordures ajourées et de cercles à palmettes puis il pénètre dans le frigidarium (salle froide) peint en blanc, et décoré de voûtes et de niches en stucs, rehaussés de bleu de vert et de rouge. Au-delà de l’apport considérable à la connaissance de la villa de Saint-Ulrich, l’étude des enduits peints permet d’aborder le monde des artisans et les circuits commerciaux des matières premières.

 

 

 

 

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale
Chargé de cours à l’Université de Lorraine

More Posts - Website