Archives par mot-clé : conférence

Conférence d’A. Ribeiro Arnold sur la restauration du mobilier de Saint-Vanne (CLSH, 6 avril, 18h)

Anna Ribeiro Arnold, conservateur-restaurateur au Laboratoire d’archéologie des métaux, à Jarville, donnera une conférence intitulée :

L’apport de la conservation-restauration à l’étude des objets archéologiques de l’abbaye de Saint-Vanne

le jeudi 6 avril 2017, 18h-19h, salle G 04 sur le CLSH (Nancy).

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence de F. Médard sur les textiles archéologiques (CLSH, G04, 30 mars, 18h00)

Fabienne Médard, docteur en archéologie préhistorique et spécialiste des textiles anciens donnera une conférence intitulée :

Les textiles archéologiques. Contextes de découverte et conditions de conservation

le jeudi 30 mars 2017, 18h, salle G 04 du CLSH, Nancy.

 

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférences sur l’urbanisme de Philippes et sa transformation en ville chrétienne (Université de Fribourg, 28 mars)

Dans le cadre du cycle de conférences d’histoire de l’Antiquité de l’Institut du monde antique et byzantin, à l’Université de Fribourg, deux interventions viendront accompagner l’exposition du centenaire des fouilles de Philippes actuellement présentée à l’université, le 28 mars 2017, de 10h15 à 11h45 :

Michel Sève (PR émérite, CRULH, UL), De la cité hellénistique à la colonie romaine de Philippes : urbanisme et architecture.

Samuel Provost (MCF, LHSP, UL), Philippes : de la ville romaine à la ville chrétienne. Métamorphoses d’une colonie romaine d’Orient à l’époque protobyzantine.

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence : l’École française d’Athènes, le fonds Gilliéron (mardi 15 novembre, 18h)

conference_farnoux_2016Alexandre Farnoux, directeur de l’École française d’Athènes, donnera le mardi 15 novembre, à 18h00 (CLSH, salle A 226), une double conférence dans le cadre des conférences autour du Musée archéologique de l’Université de Lorraine :

Première partie : l’École française d’Athènes.

Deuxième partie : un nouveau fonds d’archives à l’École française d’Athènes, le fonds Gilliéron.

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Paul Perdrizet et la création de la Bibliothèque d’art et d’archéologie Doucet

Communication aux Journées scientifiques des Archives Poincaré, 31 mai 2016, 14h00-14h45.

Paul Perdrizet (1870-1938), professeur d’archéologie et d’histoire de l’art à la faculté des lettres de Nancy (de 1899 à 1918), dut à son amitié avec le critique d’art et bibliothécaire René-Jean (1879-1951) d’être associé dès le début de l’entreprise à la création de la Bibliothèque d’art et d’archéologie, en 1908.

Cette institution parisienne, voulue et entièrement financée par le couturier Jacques Doucet, devint en quelques années la plus importante bibliothèque ouverte aux chercheurs dans ce domaine, bien qu’entièrement privée — avant d’être donnée à la Sorbonne pour constituer le fonds de départ de l’Institut d’histoire de l’art.

L’édition de la correspondance volumineuse entre les deux hommes (300 lettres pour la seule période 1908-1914) permet d’étudier comment Paul Perdrizet, rémunéré comme conseiller, guida la politique d’acquisition de la bibliothèque, dont il était, par un système de prêts généreux, l’un des premiers bénéficiaires.

(Crédits photographiques : archives familiales Gallé-Perdrizet et Maignan)

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Les sources des décors égyptisants sur les verreries et marqueteries Gallé (conférence)

Conférence donnée à l’Association des Amis du Musée de l’École de Nancy, le 2 mai 2016 (résumé).

La découverte du rôle majeur de l’archéologue et historien de l’art Paul Perdrizet dans la direction des Établissements Gallé dès 1910, comme gendre et conseiller d’Henriette Gallé, conduit à réévaluer une partie de la production industrielle de la cristallerie et ébénisterie d’art. L’édition de l’importante correspondance entre Paul Perdrizet et René-Jean, le critique d’art et bibliothécaire de Jacques Doucet à la Bibliothèque d’art et d’archéologie, à Paris, permet en effet de préciser la chronologie de l’implication croissante de l’universitaire dans l’entreprise familiale. Elle montre aussi que Paul Perdrizet a fait profiter de cette ressource documentaire exceptionnelle les dessinateurs principaux des Établissements Gallé, avec la volonté affichée de renouveler leurs sources d’inspiration. Cette collaboration a eu pour résultat de nombreux projets restés à l’état de simples dessins, mais aussi des vases et des décors de marqueterie qui tranchent effectivement avec la production d’inspiration florale ou paysagère Art Nouveau traditionnelle : le contraste est d’ailleurs si grand, notamment pour les verreries, que ces séries sont souvent mal datées.

Le témoignage d’un ancien décorateur, graveur à l’acide, des Établissements Gallé, René Dézavelle, qui publia ses souvenirs en 1974, dans la Glasfax Newsletter, est pourtant sans équivoque sur le rôle joué par Paul Perdrizet :

Témoignage de René Dézavelle sur le rôle de Paul Perdrizet dans la création de verreries égyptisantes aux Établissements Gallé (© The Glasfax Newsletter)
Témoignage de René Dézavelle sur le rôle de Paul Perdrizet dans la création de verreries égyptisantes aux Établissements Gallé (© The Glasfax Newsletter)

La coupe « fleur de lotus » esquissée par René Dézavelle peut correspondre à plusieurs types de verreries de petite taille (de 10 à 15 cm de haut pour 7 à 10 cm de diamètre maximal) qui se présentent toutes comme des calices de lotus égyptisants, de différentes couleurs. Le premier modèle est représenté par la coupe conservée au Philadelphia Museum of Art. Le second par plusieurs petits vases au profil plus élancé et galbé, dont deux au moins proviennent directement de la collection personnelle de Thérèse Gallé-Bourgogne, la fille aînée d’Émile Gallé, l ‘un rouge, l’autre bleu-vert.

Wallis calices lotus
Deux calices de la XVIIIe dynastie représentés par Henry Wallis.

Les deux types de coupes « fleur de lotus » correspondent aux deux calices égyptiens de la XVIIIe dynastie représentés par le peintre Henry Wallis dans sa publication de la collection McGreggor, en 1898 : Egyptian ceramic art.

1-Coupe Philadelphia Art Museum
© Philadelphia Museum of Art

D’autres vases présentent la même inspiration égyptienne, dont l’un est la réalisation d’un projet signé par Auguste Herbst et conservé au Musée de l’École de Nancy. Il s’agit d’un vase campaniforme qui reprend en fait le profil et le décor stylisé de lotus d’un chapiteau papyriforme de Karnak (voir en tête de cet article), tel qu’il avait été dessiné par Karl Lepsius dans ses Denkmäler aus Aegypten und Aethiopien (Berlin, 1849-1856).

2-Calice à décor de lotus Beaussant-Lefèvre
© Lefèvre-Beaussant 2014

La rareté de ces publications scientifiques en France, l’identité du dessinateur, Auguste Herbst, qui y copia les reproductions archéologiques pour en faire les modèles de vases égyptisants, ainsi que le rôle de Paul Perdrizet dans la constitution des collections égyptologiques de la Bibliothèque d’art et d’archéologie, sont autant d’éléments qui conduisent à réviser le témoignage de René Dézavelle : c’est bien Paul Perdrizet qui, dans le contexte général de l’égyptomanie consécutive à la découverte de la tombe de Toutankhamon, encourage les dessinateurs Gallé à réaliser des modèles égyptisants. Mais il le fait en leur donnant accès à la documentation iconographique nécessaire plutôt qu’en leur fournissant des tessons rapportés d’Égypte — en tout cas pour cette série de « fleur de lotus ».

Samuel Provost, UMR 7117 LHSP-AHP / EA 1132 HISCANT-MA.

Citer cet article : Samuel Provost, "Les sources des décors égyptisants sur les verreries et marqueteries Gallé (conférence)," dans ARULA, 02/05/2016, https://arula.hypotheses.org/1530.

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

La photographie aérienne à Philippes dans les années 1930 (résumé de conférence)

Résumé de la conférence donnée, le 2 mars 2016, en marge de la présentation de l’exposition « Philippes 1914-2014 : cent ans de recherches de l’École française d’Athènes ».
La récente publication du deuxième volume de la collection « Patrimoine photographique » de l’École française d’Athènes (EfA) consacré au site de Philippes, dont on célébrait en 2014 le centenaire du début des fouilles, invite à souligner un aspect remarquable de cette collection, le grand nombre et la diversité des photographies aériennes anciennes.
Si Antoine Poidebard est généralement célébré comme l’inventeur de l’application de la photographie aérienne à l’archéologie avec ses travaux dans le désert de Syrie, à partir de 1925, il a été rapidement suivi par les archéologues à Philippes : entre 1932 et 1937, presque chaque année, l’EfA obtient de l’aviation royale hellénique des missions de photographie aérienne sur le site. Les clichés, pris à basse altitude, obliques ou verticaux, répondent à plusieurs objectifs, comment le montrent les rapports de fouilles et les échanges épistolaires conservés dans les archives de l’EfA.
Ils couvrent d’abord les fouilles systématiques des grands ensembles monumentaux du centre de la ville, menées alors par Paul Collart sur le forum et Paul Lemerle sur les basiliques paléochrétiennes. Le renouvellement annuel des photographies permet aux archéologues de démontrer les progrès de leur fouille. Elles leur servent aussi à planifier leur développement. Ces missions photographiques acquièrent ainsi rapidement un rôle prospectif : elles contribuent à identifier les secteurs prometteurs du site, en dehors du centre monumental, où l’on conduit ensuite des sondages exploratoires, et éventuellement une fouille systématique. Enfin, ces photographies permettent au topographe de la mission d’enrichir le relevé général du site, qu’il s’agisse du tracé des remparts ou du plan esquissé d’édifices non fouillés mais révélés par les indices de végétation. À cet effet, est réalisée en 1935 une couverture systématique du site en photographie verticale à très basse altitude.
Ces différents usages de la photographie aérienne sont étudiés en rapport avec le rôle plus général de la photographie dans cette mission ancienne de Philippes. L’apport de cette documentation à l’archéologie contemporaine, à la fois pour la réinterprétation des fouilles anciennes et pour la prospection, est également examiné.

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Les fouilles de l’École française d’Athènes à Philippes (10 février)

Première conférence accompagnant l’exposition du centenaire des fouilles de l’École française d’Athènes à Philippes.

Philippes_Nancy_conférences

Michel Sève, professeur émérite d’histoire grecque à l’université de Lorraine, présentera une conférence sur

les fouilles de l’École française d’Athènes à Philippes,

le mercredi 10 février,

de 17h00 à 18h30

en salle A 226 sur le Campus Lettres et Sciences Humaines, 23 boulevard Albert 1er à Nancy.

Michel Sève est notamment l’auteur du Guide du forum de Philippes (avec Patrick Weber, Athènes, 2012) et de l’album photographique de l’exposition, 1914-2014 PHILIPPES – ΦΙΛΙΠΠΟΙ – PHILIPPI – 100 ans de recherches françaises – 100 χρόνια γαλλικών ερευνών  – 100 years of french research (Athènes, Melissa, École française d’Athènes, 2014).

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Table ronde : « Constituer la tombe, honorer les défunts en Méditerranée hellénistique et romaine »

Alexandrie_Table ronde_Constituer la tombe_Affiche

Table ronde organisée par l’École française d’Athènes et le Centre d’études alexandrines, Alexandrie, du 30 octobre au 1er novembre 2014

Programme de la table ronde

Des travaux récents menés sur des ensembles funéraires antiques du bassin méditerranéen ont permis de développer des méthodes adaptées à la mise en évidence des pratiques et des rites funéraires. Il est ainsi désormais possible d’aborder, grâce à la documentation archéologique, les stratégies rituelles mises en oeuvre par les sociétés antiques pour honorer leurs morts. L’étude fine des structures (aires de crémation, tombe, fosse, table à offrandes, etc.), des contextes archéologiques (sols, dépôts, remblais, etc.) et des vestiges cérémoniels (céramique, os animaux, restes carpologiques, etc.) sans oublier les relations que l’on peut établir entre ces vestiges et le mort (d’où l’importance essentielle de l’analyse et des observations anthropologiques), permettent de restituer au tombeau sa fonction essentielle de lieu de culte funéraire.

La définition (juridique, religieuse, mémorielle) de la tombe, bref la constitution de la tombe, sera étudiée. Un volet de la réflexion concernera les méthodes déployées sur le terrain et dans le traitement des sources documentaires. Un autre définira la place du mort dans l’organisation des tombeaux (à Rome, ce sont les restes du défunt qui définissent la tombe comme un ‘lieu religieux’). Il sera également question des rituels funéraires célébrés lors de la mise au tombeau et de la visite faite aux défunts. Cette table ronde sera l’occasion de présenter les méthodes mises en oeuvre dans le cadre d’opérations récentes, en Égypte, au Proche-Orient, en Grèce, en Italie, dans le midi de la France, etc. Les limites de la documentation (et de la méthode) seront évaluées. Un inventaire des pratiques funéraires mises en évidence sera dressé qui permettra d’aborder de façon nouvelle la diversité, au gré des communautés, des stratégies funéraires qui encadraient la transformation du défunt et son installation dans l’altérité de la mort.

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts

La vidéo de la conférence « Autopsie d’une reine mérovingienne : Arégonde » est disponible

Retrouvez la vidéo de la conférence « Autopsie d’une reine mérovingienne : Arégonde », prononcée le jeudi 3 avril à la M.S.H. Lorraine par Patrick Périn, conservateur général honoraire du patrimoine et directeur honoraire du Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, et Véronique  Gallien  anthropologue au CEPAM et à l’INRAP.

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale Chargé de cours à l'Université de Lorraine

More Posts - Website

Conférence : « Le laser au service de l’archéologie : présentation des recherches sur les vestiges de la forêt de Haye (54) » par Murielle Leroy

Affiche de la conférence
Affiche de la conférence

Le musée du Pays de Sarrebourg accueille vendredi 4 avril à 20h30 une conférence de Murielle GEORGE-LEROY, conservateur régional de l’Archéologie de Lorraine (DRAC Lorraine) intitulée « Le laser au service de l’archéologie : présentation des recherches sur les vestiges de la forêt de Haye (54) ».

Certaines forêts, comme celle de Haye à côté de Nancy, recèlent de véritables trésors archéologiques. Certes peu spectaculaires au premier coup d’oeil (amas de pierres, talus, etc), ils permettent, pour qui sait les lire, d’appréhender un véritable paysage gallo-romain fossilisé. Dans sa quête l’archéologue est maintenant aidé par une technique de détection tout à fait novatrice, le lidar (scanneur laser aéroporté), qui permet d’obtenir un relevé en 3 dimensions de ces vestiges.

Pour ceux qui ne pourraient faire le déplacement, on peut se reporter aux articles de l’auteur sur ce sujet, dont certains accessibles en ligne.

http://rge.revues.org/1931

https://www.cairn.info/revue-archeosciences-2011-1-page-117.htm

 

 

Entrée libre.
Renseignements : 03 87 08 08 68 – com.musee.sarrebourg@wanadoo.fr

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale Chargé de cours à l'Université de Lorraine

More Posts - Website

Conférence : « L’armement et les techniques de combat en Orient et en Occident durant la période des Croisades. Aspects techniques et culturels » par V. Serdon (Bruxelles, 24 mars)

CYCLE DE CONFÉRENCES DE L’INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE BELGIQUE

MARS 2014

 

Mardi 4 mars à 19h 

M. Robert FOX, Professeur émérite de l’Université d’Oxford.

Savants et politiques dans la France du 19ème siècle.

 

Mercredi 5 mars à 19h

M. Ralph DEKONINCK, Professeur à l’UCL

Image du spectacle et spectacularisation de l’image à l’âge baroque.

 

Mercredi 12 mars à 19h

M. Thomas BRUSS, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles.

            Modèles de sociétés humaines et probabilité de survie.

 

Vendredi 14 mars à 19h

Mme Anne CLERVAL, Maîtresse de conférences en géographie, Université de Paris-Est, Marne la Vallée.

Les transformations contemporaines de l’espace social parisien.

 

Lundi 17 mars à 9h

M. Didier FRANCK, Professeur Université Paris-Ouest.

Philosophie contemporaine. Phénoménologie.

 

Jeudi 20 mars à 19h

M. Alain DELATTRE, Professeur (ULB)

            Entre christianismes et paganismes en Egypte : recherches de terrain.

 

Lundi 24 mars à 19h

Mme Valérie SERDON, Maître de conférences en histoire et archéologie médiévales à l’Université de Lorraine – Nancy

L’armement et les techniques de combat en Orient et en Occident durant la période des Croisades. Aspects  techniques et culturels.

 

Mardi 25 mars à 19h

M. GUBEL Eric, Directeur de la section Antiquité aux Musées du Cinquantenaire

            L’art égyptien extra-muros : la troisième période intermédiaire est le Levant.

 

Jeudi 27 mars à 19h

M. FIALA David, Professeur à l’Université de Tours

L’âge d’or des Chantres des anciens Pays-Bas bourguignons, 1450-1550.

 

Vendredi 28 mars à 19h

Mme Pascale DESRUMAUX, Professeure des universités (Lille 3).

Harcèlements au travail et structuration du pouvoir dans les organisations ; évidences et paradoxes.

 

 

 

CONFÉRENCES AVRIL 2014

 

 

 

Mercredi 2 avril à 19h

M. Michele BACCI, Professeur à l’Université de Fribourg (Suisse)

L’image absidale du Latran et la mise en scène du sacré au Moyen Âge.

 

Mardi 22 avril à 19h

M. Robert WISNIEWSKI, Professeur à l’Université de Varsovie

 Les chrétiens, les païens, les juifs et la divination par les livres sacrés.

 

Jeudi 24 avril à 19h

Mme Mercè BOIXAREU, Vice-rectrice et Professeur ordinaire émérite de la UNED (Madrid)

Les grands moments de la poésie catalane.

 

 

INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES

DE BELGIQUE – ASBL

Salle Baugniet – Av. Jeanne, 44 – 1050 Bruxelles

Tél. : 02/650.33.43 – 02/649.75.39

Courriel : iheb@ulb.ac.be – nbarbuta@ulb.ac.be

Web : http ://www.ulb.ac.be/enseignements/iheb

 

—————————————————————————————————

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence : « Autopsie d’une reine mérovingienne : Arégonde » par P. Périn et V. Gallien (Jeudi 3 avril, 17h, MSH)

Autopsie d'une reine

Patrick Périn, conservateur général honoraire du patrimoine et directeur honoraire du Musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, et Véronique Gallien, anthropologue au CEPAM et à l’INRAP, donneront une conférence intitulée « Autopsie d’une reine mérovingienne : Arégonde », le jeudi 3 avril 2014, à 17h, à la MSH Lorraine (salle internationale).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Leçon inaugurale de Valérie Serdon à la MSH (mardi 14 mai, 17h)

lecon-inaugurale-valerie-serdon

Dans le cadre du cycle des lecons inaugurales de la Maison des sciences de l’homme, qui concernent aussi bien les chercheurs invités que les nouveaux titulaires de l’Université de Lorraine, Valérie Serdon donnera le mardi 14 mai 2013, à 17h, une conférence intitulée : « Actualité de la recherche archéologique à l’abbaye Saint-Vanne de Verdun. »

Cette conférence sera l’occasion de revenir sur les résultats des deux premières années du programme AME qu’elle dirige, et dont l’objet principal est la fouille des vestiges de l’abbaye Saint-Vanne, située au cœur de la citadelle de Verdun.

Samuel Provost

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence : « Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera »

L‘université de Lorraine invite William Van Andringa, archéologue, Professeur d’histoire romaine (histoire des religions dans le
monde romain) à l’université de Lille 3, directeur de la revue Gallia et co-responsable de la revue en ligne ADLFI (Archéologie de la France-Informations) à nous présenter les résultats des recherches dont il a assuré la codirection dans la nécropole de Porta Nocera à Pompéi le 18 décembre 2012.

La fouille d’un quartier funéraire de la nécropole de Porta Nocera à Pompéi donne une idée de l’enjeu des recherches Continuer la lecture de Conférence : « Mourir à Pompéi. Fouille d’un quartier funéraire de la nécropole romaine de Porta Nocera »

Sandrine Huber

Professeur d'archéologie classique (Orient gréco-romain) à l'Université de Lorraine

More Posts