Archives par mot-clé : Lidar; télédétection;parcellaire;archéologie gallo-romaine

Soutenance de thèse de Simon Ritz : Senon-Amel (Meuse) : contribution d’une agglomération bipolaire à l’histoire du fait urbain dans le nord-est de la Gaule, du second âge du Fer au haut Moyen Âge (20 novembre)

Simon  RITZ soutiendra, le 20 novembre 2020 à 14h00, sa thèse de doctorat d’histoire intitulée :

Senon-Amel (Meuse) : contribution d’une agglomération bipolaire à l’histoire du fait urbain dans le nord-est de la Gaule, du second âge du Fer au haut Moyen Âge.

(École doctorale SLTC, laboratoire HISCANT-MA)

Soutenance en visio-conférence (lien à venir).

JURY

 
Directeur de these – HUBER – Sandrine – Université de Lille
CoDirecteur de these – NOUVEL – Pierre – Université de Bourgogne-Franche-Comté
Rapporteur – BARRAL – Philippe – Université de Bourgogne-Franche-Comté
Rapporteur – MONTEIL – Martial – Université de Nantes
Examinateur – BOISSAVIT-CAMUS – Brigitte – Université de Paris Nanterre
Examinateur – DABAS – Michel – Archéologie & Philologie d’Orient et d’Occident (AOrOc) UMR 8546 CNRS-ENS-EPHE (PSL)
Examinateur – VIPARD – Pascal – Université de Lorraine
 

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Depuis une quinzaine d’années, l’agglomération antique de Senon-Amel fait l’objet de nouvelles recherches pluridisciplinaires associant des techniques d’investigation non destructives (prospections pédestres, aériennes, géophysiques, LiDAR) et des opérations de fouilles (préventives et programmées). Ces nouvelles données montrent que le site se développe sous la forme de deux pôles de vestiges à caractère urbain, distants de 1,5 km et occupés simultanément pendant la majeure partie de l’Antiquité romaine, du milieu du Ier siècle apr. J.-C. au milieu du IVe siècle apr. J.-C. au moins.

Arula

Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art de l'Antiquité tardive, Université Lorraine

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Conférence : “Le laser au service de l’archéologie : présentation des recherches sur les vestiges de la forêt de Haye (54)” par Murielle Leroy

Affiche de la conférence
Affiche de la conférence

Le musée du Pays de Sarrebourg accueille vendredi 4 avril à 20h30 une conférence de Murielle GEORGE-LEROY, conservateur régional de l’Archéologie de Lorraine (DRAC Lorraine) intitulée “Le laser au service de l’archéologie : présentation des recherches sur les vestiges de la forêt de Haye (54)”.

Certaines forêts, comme celle de Haye à côté de Nancy, recèlent de véritables trésors archéologiques. Certes peu spectaculaires au premier coup d’oeil (amas de pierres, talus, etc), ils permettent, pour qui sait les lire, d’appréhender un véritable paysage gallo-romain fossilisé. Dans sa quête l’archéologue est maintenant aidé par une technique de détection tout à fait novatrice, le lidar (scanneur laser aéroporté), qui permet d’obtenir un relevé en 3 dimensions de ces vestiges.

Pour ceux qui ne pourraient faire le déplacement, on peut se reporter aux articles de l’auteur sur ce sujet, dont certains accessibles en ligne.

http://rge.revues.org/1931

https://www.cairn.info/revue-archeosciences-2011-1-page-117.htm

 

 

Entrée libre.
Renseignements : 03 87 08 08 68 – com.musee.sarrebourg@wanadoo.fr

Vianney Muller

Doctorant en histoire et archéologie médiévale
Chargé de cours à l'Université de Lorraine

More Posts - Website